Belle-fille, évocation d’une vie à l’ombre d’un comédien célèbre

Belle-fille, évocation d’une vie à l’ombre d’un comédien célèbre

Print Friendly, PDF & Email
AFF_belle_fille-petit louvre_avignon _ ©DR_@loeildoliv

Au théâtre du Petit-Louvre, Tatiana Ville raconte sa vie de Belle-Fille de …

Entré dans sa vie avec fracas, ce beau-père, peu connu aujourd’hui, célèbre demain, bouleverse l’existence, le quotidien de cette enfant de la balle. En donnant corps à ses souvenirs, Tatiana Vialle esquisse le portrait touchant et humain d’un homme adulé du public, mais, qui pour elle, restera à jamais un étranger malgré le lien familier qui les lie.

Grande, élancée, une jeune femme (éblouissante Maud Wyler) visite un garde-meuble, où elle a enfermé à double-tour tous les objets de sa vie. Tels des cailloux dans sa mémoire, petit à petit, chacun d’entre eux fait remonter à la surface ses souvenirs. De la première rencontre, un matin dans la cuisine d’un petit appartement de banlieue à l’âge de 5 ans, en passant par les dîners de famille, la présentation aux amis de celui qui se considère comme son père, elle conte avec délicatesse, affection la relation singulière, particulière, parfois étrange qu’elle avait avec ce beau-père aimant autant qu’encombrant.

belle_fille-petit louvre_avignon _ ©DR_@loeildoliv

Maud Wyler et Tatiana Vialle © DR

Bien qu’elle l’ait détesté dès la première seconde où elle l’a croisé, la jeune fille a appris à apprécier cet homme exigeant, ce tyran domestique, qui a fini par être un allié, un ami, un père par procuration. Partagée entre l’amour inconditionnel qu’elle porte à son père absent, défaillant, et la tendresse qu’elle finit par nourrir pour ce comédien dont elle va suivre l’envolée. Peu connu quand il entre dans sa vie, il devient au fil du temps un acteur incontournable du cinéma français. Intimement lié à sa propre vie, à ses choix, à ses envies artistiques, il s’entiche de cette jeune femme, qu’il considère comme sa propre fille, et tente d’être pour elle un pilier, un refuge.

Sans voyeurisme, avec pudeur, Tatiana Vialle livre son histoire, celle d’une enfant qui a grandi dans une famille recomposée, avec ses joies, ses peines et ses doutes. Sans jamais nommé son beau-père, égrenant au fil du texte quelques éléments permettant de le reconnaître, elle ne cherche pas le sensationnalisme, mais à donner à son récit intime une dimension universelle.

Grâce au jeu tout en retenue de Maud Wyler, le texte vibrant de Tatiana Vialle touche au cœur. Un seul-en-scène sensible, poignant.

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Belle-fille de Tatiana Vialle
Festival d’Avignon le OFF
Théâtre du Petit-Louvre – Salle Van Gogh
23, rue Saint-Agricol
84000 Avignon
jusqu’au 29 juillet 2018
tous les jours à 20h25, relâches le 11, 18 & 25 juillet 2018
durée 1h10

Mise en scène de Tatiana Vialle
Avec Maud Wyler
Scénographie d’Hélène Kritikos
Éclairagiste : Dominique Fortin

Vous souhaitez partager un commentaire?