Grégori baquet, un K singulier

Après l’avoir créé en 2009 au Studio Hébertot, puis repris avec succès cet été au Festival d’Avignon le Off, Grégori Baquet revient au Rive Gauche avec une version remise à jour du K de Dino Buzzati.

Les nouvelles de l’auteur italien trouvent sur la scène du théâtre une place légitime. Elles parlent de l’homme face à son destin. C’est par sa relation au temps que ce dernier peut se construire. Retrouver ses textes équivaut à goûter la « petite madeleine » de Proust. Car Le K fait partir de ces œuvres qu’on lit souvent à l’époque du lycée. A cette période de la vie où l’on aborde le monde des adultes, quittant douloureusement la chaleur de l’enfance, les questions, les révoltes se bousculent. Les mots de Buzzati trouvent alors une belle résonance et leur lecture soulève souvent un grand engouement. Bien des années après, il est étonnant de remarquer combien notre mémoire les avait gardées bien au chaud. Le temps ayant fait son ouvrage, nous voilà au cœur même de ses réflexions.

Avons-nous rencontré cet étrange poisson nommé le K ? Avons-nous su prendre cette petite perle qui devait procurer une belle vie ? Grégori Baquet et Xavier Jaillard ont choisi d’adapter treize nouvelles du recueil qui abordent trois thèmes : la création, l’amour et la destinée. Les histoires s’enchaînent avec une grande limpidité. Leur mise en scène est très soignée, épurée. La scénographie est parfaite. Sur le plateau, juste la lettre K, qui sert tour à tour de table, de fauteuil, de lit, de bureau, de cercueil… Tout en bois, cet instrument de décor est magnifique. Les lumières de Stéphane Baquet et la musique de Frédéric Jaillard participent à cette ambiance très élégante qui règne sur ce spectacle.

Celui qui donne vie à tout cela est le comédien. Il faut un ciseleur qui saura donner du relief. Par la qualité de son interprétation, d’une belle minutie, d’une sincérité prenante, passant d’un personnage à l’autre avec un remarquable discernement, en toute maturité et dans une belle maîtrise de son art, Grégori Baquet nous a captivés et enchantés.

Marie-Céline Nivière


LE K de Dino Buzzati
Théâtre Rive Gauche
6, rue de la Gaîté
75014 Paris
A partir du 16 janvier 2020
Du mercredi au samedi à 19h et en matinées les dimanches à 17h30
Relâches exceptionnelles les 17 janvier et 6 mars 2020
Durée 1h10 environ

Adaptation et nouvelle mise en scène de Xavier Jaillard et Grégori Baquet 
Avec Grégori Baquet
Lumières de Stéphane Baquet

crédit photos © DR

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut