/

All over dance à Avignon

All over Nympheas d'Emmanuel Eggermont FESTIVAL D'AVIGNON © Christophe Raynaud de Lage

Au gymnase du Lycée Saint-Joseph, Emmanuel Eggermont crée, avec All Over Nympheas, l’un des premiers uppercuts de cette 76e édition du Festival d’Avignon.

Quelle audace, quelle réussite ! Ni jolis nymphéas projetés au sol, ni toiles de Jackson Pollock en décor, aucune narration figurative n’est proposée en soutien. L’art seul en question dessine les lignes directrices de ce spectacle « all over », où le spectateur est conduit de surprise en surprise par la force de la danse, de la danse seule où les couleurs jouent le rôle de repères. 

All over fashion
All over Nympheas d'Emmanuel Eggermont FESTIVAL D'AVIGNON © Christophe Raynaud de Lage

L’arrivée des interprètes rappelle un défilé de mode : corps droits, presque rigides, visages neutres, vêtements magnifiques qui évoquent les coupes de Prada, Jil Sander et Yohji Yamamoto, bleus assombris, noirs lumineux, et parfois vert éclatant ou violet troublant …et chaussettes roses. Au sol une sorte de tapis bleu qui sera découpé, et dont les morceaux seront espacés ou réassemblés tout au long de la pièce dans un temps et un espace redéfinis par la présence des danseurs. Deuxième indice : chacun entame une exposition de sa grammaire personnelle, de son langage.  Pur et tranchant pour l’une, complexe et raffiné pour un autre dont chaque articulation semble jouer un son, sensuelle et délicate pour une troisième… Emmanuel Eggermont, le chorégraphe, fait lui résonner le souvenir de Raimund Hoghe, à qui il dédie All over nympheas.

All over movements 

Chacun a donc décliné son motif. Car toute la pièce se distribue autour de cette ligne : le motif, comme on l’entend au sens pictural (peindre sur le motif, soit à l’extérieur) mais aussi au sens premier, celui qui donne lieu à un « dessein ». Le motif danse.

All over colors
All over Nympheas d'Emmanuel Eggermont FESTIVAL D'AVIGNON © Christophe Raynaud de Lage

Et les feux qu’il allume pour inscrire ce parcours fortement graphique dont rien ne vient distraire la forte rigueur, ne se nourrissent pas d’artifices : autant la force des corps, l’intelligence du travail, la beauté des interprètes, l’intensité précise des gestes tout concourt à construire un récit émaillé de pics de grâce. Comme ce mouvement d’équilibre magnifique où le corps est soutenu par un poignet, un coude et un genou, où le temps est suspendu. Le mouvement induit une construction dansante qui avance, fugue tenace et vivace, chaque interprète étant fidèle à sa partition. Il se pose, s’enrichit, se reprend sans bégayer et chacun revient, recroise les autres, parfois un regard, une caresse légère sur l’épaule… « All over » et les nymphéas s’y appliquent comme des touches de couleur qui tranchent ou se fondent. Se dessine ainsi une pluralité de directions, verticales, obliques, au sol, dans l’air, en profondeur, etc. qui donne envie au spectateur, de regarder, explorer en étant au-dessus du plateau. Toujours plus loin, toujours autrement, toujours et encore, voici comment le regard bouge, enquête. 

All over paintings

Emmanuel Eggermont est fortement inspiré par l’art de la peinture. Ses précédents opus, Polis (2017) se jouait dans un « outre-noir » à la Soulages et Aberration (2020) rendait hommage « aux possibilités vivantes » au blanc que Kandinsky définissait. Après Monet et Rothko, quel sera le prochain ?  

Brigitte Hernandez – Envoyée spécial à Avignon 

All over nympheas d’Emmanuel Eggermont
Festival d’Avignon
Gymnase du Lycée Saint-Joseph
Rue des teinturiers
84000 Avignon
Jusqu’au 13 juillet2022 à 15h
Durée 1h20

Tournée 
Du 15 au 16 novembre 2022 à La Comédie de Clermont-Ferrand
Le 10 janvier 2023 au Klap, maison pour la danse
Du 20 au 22 janvier 2023 au Pavillon ADC – Genève
Le 12 avril 2023 au TANDEM Scène nationale Arras-Douai

Conception, chorégraphie, scénographie d’Emmanuel Eggremont
Avec Éva Assayas, Mackenzy Bergile, Laura Dufour, Emmanuel Eggermont, Cassandre Munoz
Collaboration artistique ) Jihyé Jung
Musique de Julien Lepreux
Lumière d’Alice Dussart
Costumes d’Emmanuel Eggermont, Jihyé Jung, Kite Vollard

Crédit photos © Christophe Raynaud de Lage

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.