"Mothers" de Marta Górnicka © Christophe Raynaud de Lage/Festival d'Avignon
© Christophe Raynaud de Lage/Festival d'Avignon
/

« Mothers » de Marta Górnicka : des échos d’Ukraine dans la cour d’honneur

Au Festival d'Avignon, l'artiste varsovienne orchestre les voix d'un chœur de femmes ukrainiennes, biélorusses et polonaises touchées par la guerre dans un spectacle musical qui donne une forme à l'urgence.

On est un peu désarmé devant Mothers, a song for wartime, surtout dans un Festival d’Avignon où une grande partie du jeu consiste à exercer son muscle critique, sautant d’une salle à l’autre dans un grand dialogue avec le monde. Le spectacle musical de Marta Górnicka y invite difficilement, non pas parce qu’il violente l’exercice du « spectateur salarié » désigné par Jean-Pierre Léonardini comme le faisait sa prédécesseure à la cour, mais parce que la critique, dans une certaine mesure, ne saurait se mesurer à ce qui y est dit sans en réfuter le contenu lui-même. Le cri poussé par les vingt-et-une femmes et filles n’est pas juste une affaire de volume, mais aussi de directionnalité et de vélocité : il jaillit du plateau en direction du public et ne saurait se laisser contrer — trop puissant, trop soutenu. C’est l’efficacité du tract au théâtre, c’est aussi, toujours, sa limite.

Mais l’urgence de cette clameur-là ne saurait être sous-estimée. Par une coïncidence funeste, qui n’est en réalité que la manifestation d’une violence continue, la date de la première correspondait à un jour de deuil à Kiev, le lendemain de frappes qui ont touché ce lundi cinq villes ukrainiennes et un hôpital d’enfants, faisant au moins quarante-trois morts. Sur scène, à quelques milliers de kilomètres, des femmes ukrainiennes, biélorusses et polonaises, frappées par les conséquences de la guerre, nous rappellent à ce qui a cours à l’Est. Elles nous enjoignent de prendre cinq secondes pour réfléchir lorsque nous parviennent, sur internet, les images d’horreur venues du terrain. L’appel a du sens.

"Mothers" de Marta Górnicka © Christophe Raynaud de Lage/Festival d'Avignon
© Christophe Raynaud de Lage/Festival d’Avignon

Le travail choral est au centre du projet mené, entre Varsovie et Berlin et sur les scènes internationales, par la Polonaise Marta Górnicka. En réactivant le chœur antique pour le présent, elle tend vers une forme manquante, qui serait capable d’accueillir un discours politique direct, littéral. Ici, les vingt-et-une, âgées de neuf à soixante dix-sept ans, font allusion aux chtchedryvkas, ces chants folkloriques ukrainiens censés apporter la chance et la prospérité. C’est sous l’égide d’un oiseau de bon augure que s’ouvre la pièce, et le recours à cette tradition altruiste rend édifiante la cruauté du destin historique réservé au peuple d’Ukraine.

On est terrassé par la vérité implacable contenue dans la proposition, laquelle correspond bien à une démonstration de force : elle répond à la guerre par les sons et les rythmes de la guerre, faisant équivaloir à l’ordre martial la discipline chorégraphique. Les escadrons se forment, se reforment, suivent le rythme. Les mouvements tombent juste, ils n’oublient pas le spectateur. Par fois, des voix se détachent pour apporter un contrepoint ironique. Le véhicule formaliste n’étouffe pas le propos, il l’amplifie. Derrière les soldates, on voit les femmes et l’enfant, victimes collatérales par excellence, dont les corps deviennent les armes de l’ennemi quand ils sont violés : cela nous est rappelé sans ambages. C’est dans cette entre-deux entre le spectacle et la vraie vie que Mothers trouve son vrai mode opératoire. Le soir de la première, le public s’est levé comme un seul homme.


Mothers : A Song for Wartime de Marta Górnicka
Festival d’Avignon
Cour d’honneur du Palais des papes
84000 Avignon
Du 9 au 11 juillet 2024
Durée 1h

Tournée
15 et 16 août 2024 au Zürcher Theater Spektakel (Zurich, Suisse)
29 et 30 août 2024 à la Comédie de Genève (Suisse)
1er septembre 2024 au Maxim Gorki Theater (Berlin, Allemagne)
5 et 6 octobre 2024 au Teatr Powszechny (Varsovie, Pologne)
9 au 11 octobre 2024 au Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
15 au 19 octobre 2024 au Théâtre du Rond-Point (Paris)
24 et 25 octobre 2024 Festival Sens Interdits (Lyon)
2 novembre 2024 au Maxim Gorki Theater (Berlin, Allemagne)
7 novembre 2024 à l’Euro-scene Leipzig Theatre Festival (Allemagne)
18 novembre 2024 au National Festival of Directing Art Interpretations (Pologne)
Du 30 novembre au 1er décembre 2024 au Teatr Powszechny (Varsovie, Pologne)
Du 6 au 12 décembre 2024 à l’International Divine Comedy Theatre Festival (Cracovie, Pologne)

Conception et mise en scène Marta Górnicka 
Libretto Marta Górnicka & Ensemble
Musique Marta Górnicka

Avec Katerina Aleinikova, Svitlana Berestovska, Sasha Cherkas, Palina Dabravolskaja, Katarzyna Jaźnicka, Volha Kalakoltsava, Ewa Konstanciak, Liza Kozlova, Anastasiia Kulinich, Natalia Mazur, Kamila Michalska, Hanna Mykhailova, Valeriia Obodianska, Svitlana Onischak, Yuliia Ridna, Maria Robaszkiewicz, Polina Shkliar, Aleksandra Sroka, Mariia Tabachuk, Kateryna Taran, Bohdana Zazhytska, Elena Zui-Voitekhovskaya 
Dramaturgie Olga Byrska, Maria Jasińska 
Scénographie Robert Rumas 
Chorégraphie Evelin Facchini 
Lumière Artur Sienicki 
Vidéo Michał Jankowski 
Costumes Joanna Załęska
Collaboration musicale Wojciech Frycz
Assistanat à la mise en scène Maria Wierzbicka
Assistanat à la chorégraphie Maria Bijak 
Coaching vocal Joanna Piech-Sławecka
Conseil d’ethnomusicologie urkainienne Anna Ohrimchuk 
Conseil sur les jeux d’enfants ukrainiens Venera Ibragimova 
Traduction pour le libretto Cecile Bocianowski (français), Aleksandra Paszkowska (anglais)
Régie surtitre Zofia Szymanowska
Traduction pour le surtitrage Cécile Bocianowski (français), Aleksandra Paszkowska (anglais)
Production Marta Kuźmiak, Iwa Ostrowska, Magdalena Płyszewska (Teatr Powszechny) 
Diffusion Anna Galas-Kosil, Joanna Nuckowska

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Contact Form Powered By : XYZScripts.com