Habiter n'est pas dormir - Cie Volubilis - chorégraphie d'Agnès Pelletier © Pierre Planchenaut

La Cie Volubilis fait danser Niort

Dans le cadre du Festival Panique au Dancing, Agnès Pelletier et sa Cie Volubilis investissent Niort et invitent le public à se déhancher.

Pour cette 5e édition de Panique au Dancing, Agnès Pelletier a mis les petits plats dans les grands. Généreuse, profondément humaine, la chorégraphe niortaise investit la ville, avec sa compagnie, à travers trois propositions différentes. Si on ne présente plus son Panique Olympique, qui aura les honneurs du Parvis de l’Hôtel de Ville à Paris en juin prochain, dans le cadre des Olympiades culturelles, attardons-nous sur Nous vous attendions ! et sur Habiter n’est pas dormir, deux spectacles hors-normes dont la force fédératrice est l’essence même de son processus créatif.

Une danse pour tous 
Nous vous attendions - Cie Volubilis - chorégraphie d'Agnès Pelletier © Alex Giraud
Nous vous attendions ! de Cie Volubilis – chorégraphie d’Agnès Pelletier © Alex Giraud

En cette fin d’après-midi de septembre, particulièrement étouffante, l’effervescence règne dans le hall du Moulin du roc. Les Niortais sont venus en nombre, la grande salle est pleine à craquer. Malgré le brouhaha des conversations, sur scène, une dizaine d’artistes s’affairent, scotchent au sol trois bandes parallèles qui traversent le plateau de part en part et disparaissent aussi sec en coulisses. La trame est ainsi esquissée. Simple, nette, précise, elle invite la vingtaine de danseurs et de danseuses d’horizons très différents à suivre la ligne. Derrière la banalité du geste, c’est tout un monde qui se dessine, se met en mouvement et invite à la fête. 

Dernière étape du projet « Culture & santé », initié en 2019 entre le festival Panique au Dancing, la Cie Volubilis et les établissements de santé́ Melioris, Nous vous attendions ! est une œuvre singulière qui associe au plateau artistes professionnels et danseurs et danseuses du Pôle Psychiatrie de l’Hôpital de Niort. Avec une infinie délicatesse et une imagination foisonnante, Agnès Pelletier conjugue les talents, déploie une écriture chorégraphique sensible et signe un spectacle qui déborde d’humanité. Accompagnant chaque mouvement d’un gimmick, d’un brin de folie, elle offre à chaque participant la possibilité d’exister autrement. Tous ont laissé dehors handicaps, soucis et spleens, pour entrer dans la danse, esquisser un pas de deux, communier sur un bande son allant du jazz à la pop et faire le show. Drôle autant que bouleversant, cette création unique est un shot d’émotion pure. Chapeaux les artistes ! 

Une Maison à ciel ouvert 

Habiter n'est pas dormir - Cie Volubilis - chorégraphie d'Agnès Pelletier © Pierre Planchenaut
Habiter n’est pas dormir de la Cie Volubilis – chorégraphie d’Agnès Pelletier © Pierre Planchenaut

Rue Victor Hugo, au cœur du centre-ville, une étrange bâtisse, une maison en bois, dont seules les armatures sont présentes, a posé ses fondations. Toute équipée – lit, frigo, toilettes, salon, etc. , l’habitation prend vie sous les yeux des passants. Deux femmes et cinq hommes, tous membres de la Cie Volubilis, s’y sont installés et vaquent à leurs occupations L’une se brosse les dents, l’autre lit, un troisième prend son bain, un quatrième cuisine, un cinquième s’apprête à se coucher. Ainsi de suite, chacun s’approprie les lieux pour en faire un endroit convivial et chaleureux. Communauté humaine ou colloc’, c’est tout un microcosme qui s’agite, s’aime, s’entraide, s’embrouille parfois mais se réconcilie toujours. 

S’emparant des gestes usuels, les détournant pour mieux leur donner une dimension chorégraphique, Agnès Pelletier invite à plonger dans le quotidien de toute une maisonnée. La préparation des repas, le visionnage d’une émission, une soirée entre voisins, qui ne viendront jamais, tout est prétexte à danser. Toujours avec la même fougue, la même intelligence d’écriture, tout en simplicité, spontanéité et exigence, elle donne à l’intime et au commun, une dimension tant universelle qu’extraordinaire. Le public ne s’y trompe pas, c’est debout qu’il applaudit la performance avant de rejoindre la fine équipe dans une danse endiablée au cœur de cette maison à ciel ouvert. 

La journée s’achève, la Cie Volubilis prend une pause, mais Niort n’a pas pour autant fini de se laisser surprendre. Au Moulin du roc, l’artiste circassienne Sandrine Juglair propose avec Dicklove de déconstruire la binarité de nos sociétés pour plus de tolérance. Décidément, Panique au Dancing n’est pas un festival comme les autres. Il défend haut et fort le droit à la différence ! 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Niort 

Panique au Dancing
jusqu’au 30 septembre 2023

Nous vous attendions ! de la Cie Volubilis
Moulin du Roc – Scène nationale de Niort
9 boulevard Main
79000 Niort

Chorégraphie d’Agnès Pelletier, assistée de Yendi Namour  et Christian Lanes
Avec Nicolas Nivault ,Cyril Panoux, Valérie Bonneau, Sandrine Chouc, Nathalie Grelaud, Jena-Yves Lecoz Renaud, Rigault, Nadine Bonnet, ZhorTerfat, Madeleine Poupard, Jean Christophe Terrasson, Julie Marine Prodhomme, Louis Lacroix, Claudie Merle, Carine Bibard, Frédérique Badin, Claire Grayon, Ewan Simoes, Jean Jacques Bonnin et Caroline Taveneau

Habiter n’est pas dormir de la Cie Volubilis
Rue Victor Hugo
79000 Niort
Jusqu’au 29 septembre 2023

Conception/Chorégraphie d’Agnès Pelletier
Conception/Architecture de la maison et de son mobilier – Chloé Bodart
Assistante dramaturgie – Mia Fradin
Agitateurs de conscience – Sonia Lavadinho, Pascal le Brun Cordier, Pascal Servera, Stéphane Jouan et Sylvie Violan. Danseurs interprètes – Christian Lanes, Vincent Curdy, Lisa Guerrero, Raphael Dupin, Laurent Falguiéras, Agnès Pelletier, Matthieu Sinault.
Création bande son – Yann Servoz
Construction de la maison et du mobilier – Julien Lett assisté de Michel Munier
Costumes – Catherine Sardi et Tezzer
Régisseurs – Stéphane Benallal et Guénael Grignon.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Contact Form Powered By : XYZScripts.com