/

La classe ouvrière en pleine face

À la ligne de Joseph Ponthus - mise en scène de Katja Hunsinger © Agathe Poupeney

Dans le cadre du Festival Off d’Avignon, Katja Hunsinger, membre fondatrice avec Rodolphe Dana du collectif Les Possédés, adapte avec épure – pas de décor – et ingéniosité – repris mimétique des gestuels du fordisme – le roman sociologique de Joseph PonthusÀ la ligne. Sur le plateau de la grande salle du Train bleu, la comédienne et metteuse en scène donne vie aux mots de cet éducateur spécialisé, qui a tout quitté par amour, comme elle, pour vivre en Bretagne. Faute de travail et ne pouvant vivre de passion et d’eau fraîche, l’argent venant à manquer, il franchit les portes d’une boîte d’intérim. En moins de temps qu’il faut pour dire ouf, il se retrouve dans une usine d’agro-alimentaire pour les produits de la mer. Du matin au soir, il trie les poissons, les écaillent, cuit les bulots et égoutte du tofu. Une vie sous perf, une vie tendue, mais une vie quand même. 

Sans pathos, ni mépris, bien au contraire, l’auteur lorientais de cœur traverse le miroir, ouvre les portes d’un monde insoupçonné, celui qui se cache derrière le stand de poisson de notre supermarché, derrière les barquettes de crevettes et invite à rencontrer ces hommes, ces femmes, ces stakhanovistes du temps présent. Ancré dans un quotidien dont on ne verrait jamais le bout du tunnel, il croque précarité, stress, absurdité des règles, travail de nuit à la chaîne, week-ends avortés, qui mènent à l’abrutissement, à une certaine forme d’oblitération. Heureusement, tout n’est pas si noir, si manichéen, si proche des croyances collectives. Derrière l’image d’Épinal forcément sombre, il y a les amitiés qui se tissent, la solidarité qui se met en place. Bien au-delà du monde ouvrier, c’est toute notre société, notre vision qu’on en a, sa déshumanisation, qui apparaît en filigrane de ce texte poétique, autant que social et politique

Porté avec justesse par Julien Chavrial – excellent – et Katja Husinger – engagée- , cet À la ligne-là séduit par la simplicité de sa mise en scène qui fait entendre puissamment le texte de Ponthus. Parfois les mots sont mangés, la machine s’emballe, mais ça n’enlève rien à la force de cette épopée immersive en industrie capitaliste. Du théâtre comme, on l’aime, humain et réflectif ! 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – envoyé spécial à Avignon 

À la ligne de de Joseph Ponthus
Festival Off d’Avignon 
Théâtre du Train Bleu
40 rue Paul Saïn
84000 Avignon
du 9 au 27 juillet 2022 à 10h00 – jours impairs
Durée 1h00

Mise en scène de Katja Hunsinger
Avec Julien Chavrial, Katja Hunsinger
Lumières de Valérie Sigward
Régie de Lukas Dana

Crédit photos © Agathe Poupeney

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.