/

Dans la tête d’un toxico

Quand toute la ville est sur le trottoir d'en face de Jean Cagnard  - Mise en scène Catherine Vasseur © Axelle Carruzo

À l’Artéphile, Catherine Vasseur adapte Quand toute la ville est sur le trottoir d’en face de Jean Cagnard, lauréat du Grand Prix de littérature dramatique 2018. Avec ingéniosité et délicatesse, elle porte au plateau ce dialogue troublant et vertigineux entre un toxicomane multirécidiviste et son thérapeute. Loin des clichés, elle insuffle un vent poétique au cœur de ce chaos fait de bouffées délirantes, de paranoïas et de confidences sous influence.

Se basant sur un temps d’immersion et d’échanges réalisés lors d’une résidence d’écriture au Centre thérapeutique pour toxicomanes de Blannaves, proche d’Alès, le fondateur de Compagnie 1057 Roses, basée dans le Gard, suit les méandres tortueux des pensées d’un homme d’une quarantaine d’années complétement dépendant aux produits psychoactifs. Recroquevillé sur lui-même, grommelant, offrant au public son corps sec, musculeux, bardé de tatouage, Julien Defaye se glisse dans la peau de cet être brisé, fuyant une réalité qui l’effraie. Phrases syncopées, débit accéléré, il livre une partition habitée, où s’entremêle souvenirs, rêves hallucinogènes et contes oniriques autant que funestes. 

Dans sa tête, tout se confond, se mélange. Les récits de vie s’entrechoquent. Son thérapeute, incarné avec finesse par Vincent Leenhardt, est autant son frère, un familier que son inconscient le rappelant à l’ordre. En jouant sur la mince frontière entre réalité et fantasme, la mise en scène de Catherine Vasseur invite à une plongée en apnée dans les fluctuations névrotiques de cette psyché en pleine reconstruction. Bien qu’un peu trop long, Quand toute la ville est sur le trottoir d’en face est un beau moment de théâtre, qui rappelle la fragilité humaine, la détresse des âmes en peine.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore -Envoyé spécial à Avignon

Quand toute la ville est sur le trottoir d’en face de Jean Cagnard (Éditions Espaces 34) – Grand Prix de Littérature Dramatique 2018
Festival OFF d’Avignon
L’Artéphile
7, Rue du Bourg Neuf
84 000 Avignon

du 07 au 26 juillet à 11h05 – relâches les mercredis
durée 1h30

Conception de Catherine Vasseur et Jean Cagnard
 Mise en scène de Catherine VASSEUR
avec Julien Defaye et Vincent Leenhardt
Scénographie de Cécile Marc
Création lumières de Catherine Noden
Création musicale et sonore de Jérôme Hoffmann
Régie, Antoine Marc-Lanoy

Crédit photos © Axelle Carruzo

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.