/

Le Shakespeare en toute liberté de Léna Bréban 

Comme il vous plaira de William Shakespeare - Adaptation de Pierre-Alain Leleu  Mise en scène de Léna Bréban © François Fonty

À la Pépinière Théâtre, l’épatante Léna Bréban s’empare avec malice de Comme il vous plaira de Shakespeare. S’appuyant sur l’adaptation enlevée, épurée et dépoussiérée de Pierre-Alain Leleu, elle insuffle un vent de folie burlesque à cette comédie emberlificotée et lui offre un coup de jeune des plus savoureux. Une gourmandise à déguster sans modération ! 

C’est beau une salle comble. Ça fait chanter les cœurs, ça réchauffe les corps et les âmes. À deux pas de l’opéra, Rue Louis le Grand, un attroupement de spectateurs attend que les portes de la Pépinière ouvrent. Les conversations sont joyeuses, les mines réjouies. Il faut dire que l’affiche de cette comédie de Shakespeare troussée par Léna Bréban, dont l’adaptation de Sans Famille au Vieux Colombier a illuminé les fêtes de fin d’année du Français, a de quoi faire saliver. Au programme, amours, intrigues, quiproquos et travestissements…

Frères ennemis, cousines complices

Comme il vous plaira de William Shakespeare - Adaptation de Pierre-Alain Leleu 
Mise en scène de Léna Bréban © François Fonty

Après la mort du bon sieur Roland des Bois, Oliver (Adrien Dewitte), son premier-né, ne peut souffrir son cadet, le trop aimable Orlando (Lionel Erdogan). Prêt à tout pour perdre ce noble cœur, il le pousse, espérant le faire disparaitre, à provoquer en duel le lutteur fétiche (Éric Bougnon) du nouveau duc (Jean-Paul Bordes). Usurpateur ayant contraint son frère ainé à s’exiler dans la forêt d’Arden, ce seigneur, très sourcilleux de son honneur, a accepté, pour l’amour de sa fille tant aimée, la pétillante Célia (Ariane Mourier), de garder auprès de lui sa trop belle nièce, l’impertinente Rosalinde (Barbara Schulz). Suite à une série d’imbroglios, de malentendus et d’échappées belles, tout ce petit monde, par nécessité ou par envie, se retrouve aux confins du royaume, loin des contraintes de la cour, pour batifoler, badiner, folâtrer avec une innocence quelque peu malicieuse. 

Une adaptation rocambolesque 

Comme il vous plaira de William Shakespeare - Adaptation de Pierre-Alain Leleu 
Mise en scène de Léna Bréban © François Fonty

Écrite en 1599 en prose et en vers, Comme il vous plaira est l’une des comédies de Shakespeare les plus complexes. Dans une sorte de folle épopée, les personnages, les intrigues et les récits s’entremêlent à l’envi. Difficile aux lecteurs de ne pas perdre le fil. Avec ingéniosité et une belle capacité de synthèse, Pierre-Alain Leleu – épatant Jacques et hilarant bouffon au plateau – adapte à merveille ces embrouillaminis amoureux et signe un texte savoureux plein de verve que soulignent finement les chansons pops qui servent d’intermèdes. De cette matière première savamment modernisée, Léna Bréban s’empare avec un bel appétit et redonne toute sa force comique, toute sa truculence à l’œuvre du dramaturge anglais. Partant de la fameuse citation gravée, depuis, au frontispice du Théâtre du Globe à Londres, « Le monde entier est un théâtre, et tout le monde, hommes et femmes y sont acteurs », la metteuse en scène investit, avec trois fois rien, le théâtre des coulisses à la salle, brise le quatrième mur et fait du public, un personnage à part entière de ce show baroque et burlesque, qui chante, rit à gorge déployée et applaudit à tout rompre dans un ultime geste de complicité.

Une troupe compère

Comme il vous plaira de William Shakespeare - Adaptation de Pierre-Alain Leleu 
Mise en scène de Léna Bréban © François Fonty

Pour que cette pièce fasse carton plein, il manque un dernier ingrédient, la distribution. Elle est ici cinq étoiles. D’Ariane Mourier inénarrable à Léa Lopez lumineuse, d’Adrien Dewitte sombre à souhait à Adrien Urso détonnant, en passant par le gouailleur Éric Bougnon, le formidable Jean-Paul Bordes, le pittoresque Pierre-Alain Leleu, tous excellents et poussent le duo Barbara Shulz – Lionel Erdogan à se surpasser avec fougue et audace. L’une est irradiante, hilarante et pétulante, l’autre, tout en délicatesse, utilise joliment sa carcasse de géant à contre-emploi. Plus tendre que joli cœur, le comédien fait mouche, une vraie révélation !

Véritable remède à la morosité ambiante, ce Comme il vous plaira est un nectar divin, une pépite, une comédie sans queue ni tête des plus exquises. Alors, foncez et chantez maintenant !

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Comme il vous plaira de William Shakespeare 
La Pépinière Théâtre
7 rue Louis le Grand 
75002 Paris

Reprise du 17 novembre au 31 décembre 2022
Du mardi au samedi à 21h – matinée samedi à 16h

Durée 1h50

Adaptation de Pierre-Alain Leleu 
Mise en scène de Léna Bréban 
Avec : Barbara Schulz, Ariane Mourier, Lionel Erdogan, Pierre-Alain Leleu, Éric Bougnon, Léa Lopez, Adrien Urso, Adrien Dewitte et Jean-Paul Bordes
Collaboratrice artistique – Axelle Masliah 
Scénographie de Juliette Azzopardi assistée de Jean-Benoit Thibaud 
Costumes de Marion Rebmann 
Lumière de Denis Koransky 
Sons/arrangements  de VICTOR Belin et Raphaël Aucler 
Coach Vocal – Dominique Martinelli 

Crédit photos © François Fonty

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.