COUV-Désaxé photo_¢DR_@loeildoliv

Désaxé, le cri déchirant d’une âme morte

Les paroles envoûtantes, vénéneuses, s’insinuent dans les maux et les blessures du cœur. Elles assiègent les pensées, empêchent tout espoir et noient toute rébellion, toute velléité de contradiction dans un mirage utopique d’un monde meilleur. Plongeant dans les mécanismes de radicalisation qui mènent au djihad, Hakim Djaziri signe une pièce coup de poing qui interroge nos consciences.

Paris, avril 2018, le soleil règne en maître sur la capitale. Un petit vent frais rafraîchit l’atmosphère. Rendez-vous est pris avec le metteur en scène Quentin Defalt à la maison des métallos. Une cinquantaine de personnes se pressent dans la cour de l’établissement. Des visages connus, les gens se parlent. 16h, il est l’heure de monter dans une salle étroite de répétition. Il y fait très chaud. Petit à petit, tout le monde rentre, se colle les uns aux autres. Lentement, les conversations cessent. Le noir, le silence se fait.

Quelques notes de musique s’élèvent. Dans la pénombre, trois silhouettes apparaissent, une femme entourée de deux hommes. Un faisceau de lumière éclaire le visage de Hakim Djaziri. Il est le personnage principal de l’histoire qui va nous être contée. Un souvenir traverse ses pensées. Il a quatre ans, c’est son anniversaire. Il se remémore combien c’était bien l’Algérie de son enfance, combien la vie était douce, combien ses parents l’aimaient. Très vite, des images plus sombres viennent le hanter, la montée de l’intégrisme, la fuite en France, l’arrivée dans une cité sans âme où s’entassent tous les émigrés, les noirs, les Arabes, mais pas ou peu de blancs.

Mal à l’aise dans cet environnement triste, gris, il s’évade et tombe dans la petite délinquance. Derrière le visage de caïd, il est encore l’enfant chéri à l’intelligence vive de cette mère féministe. Puis, une déception amoureuse, un enchaînement de désillusions, et tout bascule. Élevé dans l’amour des autres, dans une religion ouverte au monde, il s’enferme sur lui-même et prône un islam de plus en plus radical. Au grand dam de ses parents impuissants, incapables de raisonner ce fils tant aimé, ils le voient devenir un autre, un être intransigeant, sans cœur, sans âme. Le drame, l’irréparable, l’envoyé d’un dieu vengeur va-t-il le commettre ? Un soubresaut d’humanité va-t-il empêcher l’irrémédiable ?

C’est une immersion sans fard dans les tourments de l’esprit que nous propose Hakim Djaziri. Avec finesse, sans pathos, sans trouver d’excuse, il décortique les mécanismes qui entraînent un garçon joyeux, heureux, intelligent, dans un engrenage de pensées qui vont le radicaliser, lui enlever toute volonté d’aller contre la parole d’un iman intégriste. Le plongeon est vertigineux, il vrille le cœur, met mal à l’aise. Il nous oblige à regarder l’envers du décor, à essayer de comprendre comment un moment de faiblesse, des années d’incompréhension, l’impuissance des parents à dire qu’ils se sont trompés dans un choix de vie que les circonstances ont forcé, peuvent à ce point vriller une âme qui ne trouve le réconfort que dans une parole sibylline. De sa plume ciselée, bouleversante, il dévoile l’infernal engrenage que les sectes utilisent pour rendre docile leur fidèle.

Bien que ce ne soit qu’une lecture, les interprétations habitées de Hakim Djaziri, Leïla Guérémy et Mikael Chirinian donnent corps et chair à ce texte noir, dont les mots, les situations respirent le vécu. Exsangue face à nos propres limites, nos propres angoisses, nos propres incapacités devant l’indicible de cette chute en enfer, on ressort lessivé, empli de question, totalement saisi par cette plongée en eaux troubles de l’autre côté de la barrière, dans la tête d’un djihadiste.

Par Olivier Fregaville-Gratian d’Amore


Désaxé de Hakim Djaziri
Lecture à la Maison des métallos
Création en février 2019
Durée 1h10

mise en lecture Quentin Defalt
avec Hakim Djaziri, Leïla Guérémy & Mikael chirinian

Compagnie Teknaï

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut