Emmanuelle Jouan © Valérie Frossard
Emmanuel Jouan © Valérie Frossard
/

Emmanuelle Jouan : « La Belle Scène Saint-Denis est un terrain d’expérimentation » 

Avec ses équipes, en collaboration avec Danse Dense, la directrice du Théâtre Louis Aragon de Tremblay s’apprête à ouvrir la nouvelle édition de La Belle Scène Saint-Denis, qui se tiendra du 2 au 11 juillet à Avignon. 

Emmanuelle Jouan : Il s’agit d’un projet d’espace dédié à la création chorégraphique porté par le théâtre Louis Aragon en prolongement du travail d’accompagnement réalisé durant la saison avec des artistes. Grâce à nos partenaires financiers, la DRAC Île-de-France, le département de la Seine-Saint-Denis et la ville de Tremblay-en-France, La Belle Scène Saint-Denis est entrée dans le conventionnement du théâtre Louis Aragon. C’est donc une extension de notre projet « Territoire(s) de la danse » au cœur du festival d’Avignon, où il existe un vrai besoin de visibilité pour la danse.

M & M d'Amala Dianor © Pamela Perschke
M & M d’Amala Dianor © Pamela Perschke

Emmanuelle Jouan : Nous avons choisi Danse Dense parce que nous aimons bien partager l’espace, surtout avec un partenaire de la Seine-Saint-Denis. Nous leur avons proposé cette fenêtre, en milieu de programme sur trois soirées, pour les artistes qu’ils accompagnent.

Emmanuelle Jouan : Aujourd’hui, nous sommes devenus un lieu repéré par les professionnels et le public pour la danse. Avec la spécificité qui est la nôtre, c’est à dire de ne pas faire une programmation de festival. Il s’agit d’une programmation qui est construite à partir et avec les artistes qui sont associés, ou qui le seront demain, au Théâtre Louis Aragon dans le cadre de notre programme « Territoire(s) de la danse ». Ce projet vient compléter notre accompagnement que nous pouvons faire. C’est un peu la Seine-Saint-Denis qui vient à Avignon, même si les artistes qui sont programmés ne sont pas tous issus de ce département. Ce qui est important, c’est de mettre en lumière un dispositif d’accompagnement d’artistes qui a été créé en Seine-Saint-Denis et qui prend ses quartiers d’été à Avignon pendant une dizaine de jours. 

Emmanuelle Jouan : Évidemment. Nous avons construit une histoire unique à La Parenthèse. C’est toute une équipe qui descend à Avignon. Le théâtre Louis Aragon à Tremblay se vide de tout ce dont nous avons besoin, de l’agrafeuse à la cafetière. Comme l’escargot qui porte sa maison sur son dos, l’équipe déménage à Avignon. Quand ils arrivent, les artistes retrouvent l’équipe qu’ils connaissent. Pour nous, ça n’aurait pas du tout le même sens si nous procédions autrement. C’est une continuité de la saison et aussi de nos valeurs. 

Jogo de Dentro de  Kae Brown Carvalho  & Jerson Diasonoma © Verbessert
Jogo de Dentro de Kae Brown Carvalho & Jerson Diasonoma © Verbessert

Emmanuelle Jouan : Ce qui se passe est très fort. Ça se construit bien en amont. De toutes façons, cette équipe a le goût de l’aventure ! Déjà en Seine Saint-Denis, nous sommes connus pour ça. Élargir les horizons est précieux. Notre travail ne consiste pas uniquement à proposer des spectacles. Les formats se diversifient. Nous avons besoin d’invention sur nos territoires, une perpétuelle remise en question, une disponibilité aux mouvements de la société. À Avignon, nous sommes davantage confrontés aux relations avec les professionnels, ce qui se révèle fort enrichissant. 

Emmanuelle Jouan : Chaque artiste associé au Théâtre est libre d’accepter cet espace d’exposition avec ses contraintes qui sont à la fois magnifiques et difficiles en fonction de la chaleur. Ils connaissent les conditions ou nous les leur expliquons. Cela peut permettre de montrer une étape de travail, une petite forme, une pièce qui n’aurait pas eu l’exposition qu’elle mérite. Si la proposition nous semble fragile, nous décidons ensemble de prendre le risque ou pas. C’est un terrain d’expérimentation. Toute l’équipe est à leur disposition. Ce sont les meilleurs rails pour lancer une pièce dans le sens où ils seront vus tous les matins par de très nombreux professionnels.

Emmanuelle Jouan : Oui certains ont déjà de sacrés parcours artistiques, comme Amala Dianor ou Franck Micheletti, mais pour autant ce sont des challenges pour tous les deux. Après, on va mieux faire connaissance avec Alvise Sinivia et Mellina Boubetra. Depuis trois ans, nous avons également initié la démarche d’ouvrir un des projets du programme danse à un travail en lien avec le handicap. L’année dernière, nous avions programmé Danser la faille avec Sylvère Lamotte et Magali Saby. Là nous programmons un extrait d’une pièce d’Agathe Pfauwadel et Aëla Labbé. Ce duo a été créé pour Jules Lebel, un jeune danseur autiste de dix-neuf ans qui vient de l’IME de Château Thierry, et Stéphane Imbert, artiste chorégraphique depuis quarante ans. C’est important pour nous de donner aussi un espace à d’autres corps, à d’autres manières d’être au plateau. C’est vraiment un magnifique travail.

RAW de Sandrine Lescourant © Estelle Chaigne
RAW de Sandrine Lescourant © Estelle Chaigne

Emmanuelle Jouan : Sandrine est une figure très connue du hip hop. C’est une artiste avec laquelle nous travaillons depuis longtemps. Elle met en scène quatre danseuses, quatre performeuses, quatre bêtes de scène qui se mettent à nu avec une énergie brute mais en même temps une sensibilité, une fragilité à pleurer. Sandrine présentera aussi Each one teach one, la première étape publique d’un projet au long cours, le Hip hop guided tour qui sera présenté en mai 2025 au Théâtre Louis Aragon.

Emmanuelle Jouan : C’est le maître mot. Nous tissons une fidélité au long cours. Nous tissons des liens qui ne se défont pas. La Belle Scène Saint-Denis nourrit cette relation entre les artistes et les équipes, avec les professionnels et le public. C’est une opportunité incroyable.

Emmanuelle Jouan : C’est un média disponible sur nos réseaux sociaux que nous avons développé au Théâtre Louis Aragon. Nous avons proposé à La Belle Jeunesse, une association de jeunes amateurs et amatrices de théâtre avec laquelle nous avons noué une relation particulière, de faire vivre la radio à Avignon. Ils vont partager leurs coups de cœur, rencontrer les artistes, nous plonger dans les coulisses de La Belle Scène Saint-Denis. Ils sont très talentueux.

Emmanuelle Jouan : Je suis une fervente défenseuse du service public de l’art et de la culture. Tout ce qui fragilise les services publics en général m’inquiète. Parce que de toute façon nous sommes tous interdépendants, que ce soit les services pénitentiaires ou l’éducation nationale. Déposer de l’art partout dans la société, c’est ce pour quoi nous faisons ce travail. Notre mission va bien au-delà de remplir les salles. Ce service public doit être soutenu parce qu’il est vraiment indispensable pour la population, et la jeunesse notamment, de construire toutes ces rencontres avec les artistes, de se reconnecter à sa sensibilité, de faire des expériences uniques qui transforment la vie.

Si je suis inquiète depuis longtemps de cette fragilisation, là suis pétrifiée. Notre plus-value, ce n’est pas de gagner de l’argent, mais d’emmener des personnes à être touchées par des propositions artistiques pour qu’elles se trouvent mieux dans leur ville et dans leur vie. Les réductions budgétaires sur les collectivités territoriales, c’est un plan social à bas bruit. Toute l’économie des équipes artistiques se trouve impactée. C’est pourquoi nous allons vivre cette édition de La Belle Scène Saint-Denis de manière intense, mais en gardant à l’esprit que nous dansons sur un volcan.


La Belle Scène Saint-Denis
Une programmation du Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée à Temblay-en-France en Avignon.
La Parenthèse
18 rue des études, 84000 Avignon
Du 2 au 11 juillet 2024

Programme danse #1 – du 2 au 6 juillet à 10h
AC/DC (extrait) – Agathe Pfauwadel & Aëla Labbé
Jusqu’au moment où nous sauterons ensemble (extraits) / création – Mélanie Perrier
M&M / création, première – Amala Dianor

Programme danse #2 – du 7 au 11 juillet à 10h
En mon for intérieur #1 Mellina / création – Alvise Sinivia & Mellina Boubetra
Rien de vu n’est à nous – Frank Micheletti
Raw – Sandrine Lescourant

Programme danse #3 – du 6 au 8 juillet à 18h
Jogo de Dentro (extrait) – Kaê Brown Carvalho & Jerson Diasonama
bullet time (extrait) – Maya Masse, Wrestler, Louis Shild
Le Théâtre Louis Aragon invite Danse Dense, Pôle d’accompagnement pour l’émergence chorégraphique

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Contact Form Powered By : XYZScripts.com