Le dîner chez les Français de VGE - Léo Cohen-Paperman © Valentine Chauvin
© Valentine Chauvin
/

Léo Cohen-Paperman a soigné son dîner chez les Français

Avec son excellent Dîner chez les Français de VGE, Léo Cohen-Paperman nous propose de revivre les années Giscard.

C’est au Théâtre Romain Rolland d’Ivry que nous de Villejuif découvert, dans une salle comble, la nouvelle création de la Cie des Animaux en Paradis. Après La vie et la mort de Jacques Chirac, rois des Français et Génération Mitterrand, voici Le dîner chez les Français de VGE, le nouvel opus de la série théâtrale intitulée Huit rois (nos présidents). Cela ressemble un peu à la saga de Druon, Les rois maudits. Ces deux séries ont en commun l’exploration de l’Histoire de France et des mutations de la société française.

Le dîner chez les Français de VGE - Léo Cohen-Paperman © Valentine Chauvin
© Valentine Chauvin

Valérie Giscard d’Estaing est le troisième président de la Ve République. Ce grand bourgeois aux allures d’aristocrate rêvait d’être un « Kennedy hexagonal ». Il en était loin ! Quand il arrive au pouvoir en 1974, les belles années des Trente Glorieuses, nées de la reconstruction d’après-guerre, sont terminées. Le choc pétrolier de 1973 a chamboulé les données, c’est la crise. Et VGE n’arrivera jamais à en sortir. Si à cette époque, on n’avait pas de pétrole, on avait des idées. Le Président n’en manquait pas ! La plus saugrenue de toutes a été celle de s’inviter à dîner chez les gens, « pour regarder la France dans les yeux » ! Léo Cohen-Paperman a mis en place une machinerie théâtrale réjouissante qui retrace admirablement les mutations de la société et de ceux qui la compose.

Ce dîner se déroule sur une soirée, celle du réveillon. S’étalant sur le septennat, il commence par un joyeux apéro (1974) et se termine par un digestif amer (1981). Nous sommes chez les Deschamps-Corrini, cousins normands des Deschamps-Makeïeff. Germaine et Marcel sont agriculteurs. Leur fille Marie-France a épousé Michel, un ouvrier spécialisé dans une usine de Belfort. Ils représentent deux générations. La traditionnelle, qui a connu la guerre et l’occupation et la moderne, qui a vécu mai 1968 et ses revendications libertaires. Et puis, il y a l’enfant de la famille, José. Représentatif de la génération future, il est le narrateur de l’histoire. C’est donc dans cette famille très caractéristique de l’époque, que Valérie Giscard d’Estaing et son épouse Anne-Aymone ont choisi de s’inviter.

Le dîner chez les Français de VGE - Léo Cohen-Paperman © Valentine Chauvin
© Valentine Chauvin

La mise en scène de Léo Cohen-Paperman est formidable. Dans un traitement scénique presque clownesque, il déroule sa machine à remonter le temps. L’idée du décor à la Roger Hart et des costumes à la Donald Cardwell (le duo de l’émission Au Théâtre ce soir) retranscrivent avec finesse ces années 1970. Les accessoires, les sons (surtout celui de la télé), les chansons qui surgissent, les sujets de conversation, les façons de se tenir, tout cela réveille bien des souvenirs. Les couleurs du spectacle sont dans les tonalités des Kodak de l’époque ! Ce qui donne la sensation, troublante pour ceux qui ont vécu ces années-là, de regarder un film familial en Super 8.

Dans un jeu où la caricature ne fait pas peur, les comédiennes et comédiens portent brillamment leurs personnages. Morgane Nairaud et Joseph Fourez composent un épatant couple de petits vieux, qui, s’ils finissent par être dépassés par la modernité, n’en gardent pas moins les pieds sur terre. Hélène Rencurel et Clovis Fouin sont délirants en baba post-soixante-huitards. Ils font bien passer l’effondrement de leurs rêves et les changements des conditions de vie. Grégoire Le Stradic est impayable en garnement malicieux. Robin Causse (exceptionnel) et Gaïa Singer (étonnante) forment le couple présidentiel. Parce qu’ils ne cherchent jamais à les imiter, ils en ont fait des personnages de théâtre extraordinaires.


Le Dîner chez les Français de VGE, épisode 3 de la série théâtrale Huit rois (nos présidents) de Léo Cohen-Paperman.
Théâtre 13 / Glacière
103 A Bd Auguste Blanqui
75013 Paris.
13 juin au 29 juin 2024 en alternance avec La Vie et la mort de J. Chirac, roi des Français & Génération Mitterrand.
Durée 1h40.

La Criée – Théâtre National de Marseille
30 quai de Rive Neuve
13007 Marseille.
Du 30 janvier au 3 février 2024.

Tournée
16 février 2024 au Forum Jacques Prévert, Carros (06).

Mise en scène Léo Cohen-Paperman.
Texte Julien Campani et Léo Cohen-Paperman avec la complicité des actrices et acteurs.
Avec Pauline Bolcatto en alternance avec Hélène Rencurel, Julien Campani en alternance avec Grégoire Le Stradic, Philippe Canales en alternance avec Robin Causse, Clovis Fouin en alternance avec Mathieu Metral, Joseph Fourez en alternance avec Pierre Hancisse, Morgane Nairaud en alternance avec Lisa Spurio, Gaia Singer.
Scénographie d’Anne-Sophie Grac.
Costumes de Manon Naudet.
Assistanat scénographie et costumes de Ninon Le Chevalier.
Lumières de Léa Maris.
Création sonore de Lucas Lelièvre.
Régie générale de Thomas Mousseau-Fernandez.
Assistante à la mise en scène Esther Moreira.
Stagiaire dramaturgie Inès Kaffel.
Maquillage et coiffures de Pauline Bry.

Le dîner chez les Français de VGE de Léo Cohen-Paperman © La Criée
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Contact Form Powered By : XYZScripts.com