Papy et Mamy, un spectacle délicieusement drôle et attachant

Papy et Mamy - Pierre-Jean Cherer © DR
© DR

Ces vieux ne se parlent plus. Tout comme leur pendule d’argent, ils ronronnent au salon, dans la routine du temps qui passe. Papy est cloué sur sa chaise roulante. Il dépend de Mamy, qui si elle a toutes ses jambes n’a pas totalement toute sa tête. Chez eux, cela ne sent pas le thym et le propre, comme chez Brel. Ce qui fera bondir l’assistante sociale ! Elle leur impose une aide à domicile et un kiné. Papy et Mamy vont projeter sur eux des rêves de jeunesse, celle qu’ils ont perdue.

Ce spectacle sans parole de Pierre-Jean Cherer possède la saveur de ceux conçus par Jean-Claude Cotillard, Jérôme Deschamps, Macha Makeïeff, Pierre Guillois, des films de Jacques Tati et Pierre Etaix. Ce principe scénique permet de dire tant de choses et surtout de laisser exploser la poésie et la drôlerie des situations. Les mots sont remplacés par des grommelots, des borborygmes, un charabia fait d’onomatopées, que l’on comprend aisément. La gestuelle a son importance, car elle accompagne l’idée. On ne s’y perd jamais.

Mamy est délicatement, même malicieusement, incarnée par l’épatante Marie-Bénédicte Roy. L’impayable Pierre-Jean Cherer s’est attribué le personnage du coquin et cocasse Papy. C’est assez surprenant de regarder ces deux artistes habitués des mots, des ruptures, des césures de la comédie de boulevard ou du café-théâtre, se mouvoir tout à leur aise dans l’art visuel. Le duo fonctionne à merveille. Dans le rôle des « mirages », Sarah Ibrahim (découverte dans La journée de la jupe) séduit par la beauté de sa voix et Clément Cherer par l’agilité de son corps. Tous les gages étant alliés à la poésie, le charme de Papy et Mamy opère efficacement. On leur souhaite une belle et longue route.

Marie-Céline Nivière

Papy et Mamy, texte et mise en scène Pierre-Jean Cherer
Funambule Montmartre
53 rue des Saules
75018 Paris.
Jusqu’au 5 novembre 2023.
Les samedis à 17h, les dimanches à 20h.
Durée 1h15.

Avec Marie-Bénédicte Roy, Sarah Ibrahim, Clément Cherer, Pierre-Jean Cherer.
Lumières d’Odile Huleux.

© Le Funambule Montartre
Print Friendly, PDF & Email

1 Comment

  1. … vu ce bijou de poésie improbable par les temps qui courent … les acteurs incarnent les situations avec la perfection et le charme des premiers dessins animés … bravo à eux et merci pour nous avoir fait repartir nous les adultes avec nos yeux d’enfants …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Contact Form Powered By : XYZScripts.com