Le couple Blotnikas-Rochefort du côté de chez Maupassant

Maupassant, Octave et moi © La petite Compagnie

Sylvie Blotnikas et Julien Rochefort ont tricoté une œuvre remarquable à partir de quatre nouvelles de Guy de Maupassant. Leur spectacle, Maupassant, Octave et moi, est un vibrant hommage à l’auteur, mais également à l’art dramatique. Du bel ouvrage.

Comédienne, metteuse en scène et autrice, Sylvie Blotnikas nous régale depuis deux décennies avec ses spectacles. Nous l’avions découverte avec sa délicieuse pièce Antoine et Catherine, au Poche Montparnasse, en 2000. Les directeurs de l’époque, Étienne Bierry et Renée Delmas, lui avait offert sa première chance. Par la même occasion, nous avions alors remarqué, un comédien formidable, Julien Rochefort. Il y eut ensuite, en 2004, Édouard et le tourbillon. Couple à la ville, ils unissent régulièrement leurs talents à la scène. On se souvient encore de leur spectacle, présenté au Lucernaire en 2016, Pyrénées ou le voyage de l’été 1843 de Victor Hugo.

La beauté des textes

Ils retrouvent le Lucernaire pour leur nouvelle création qui nous a enchantés. Pourtant, il n’y a pas plus difficile comme exercice de théâtraliser des œuvres romanesques. Les nouvelles de Maupassant se prêtent à l’exercice. Car le style narratif de l’auteur, avec ses descriptions des personnages et de leurs ressentis, permet aux comédiens et comédiennes d’exercer leur art. Clémentine Célarié, avec Une vie, André Salzet avec Boule de Suif (mis en scène par Blotnikas), l’ont bien démontré. Ici, il est question de quatre nouvelles. Le piège était de tomber dans la succession de récits et de tomber dans l’ennui.

Maupassant, Octave et moi © La petite Compagnie

Or, il n’en est rien. Sylvie Blotnikas a eu l’excellente idée d’imaginer une histoire qui est le fil conducteur entre les textes. Et cette histoire est passionnante. Madame Pasca, grande comédienne ayant connu Maupassant, est chargée de préparer un spectacle pour l’anniversaire de sa mort. Elle a choisi dans son œuvre foisonnante, quatre charmants textes, Regret, Mon oncle Jules, Décoré ! (sublime) et Le rendez-vous. Elle doit les interprétés avec l’immense Paul Porel. Celui-ci lui ayant fait faux bond, elle cherche un remplaçant. Ce sera Octave Lacombe, obscur artiste, qu’Émile Zola lui a recommandé.

L’éloge aux gens de théâtre

Cette idée du théâtre dans le théâtre fonctionne à merveille, tout comme celle d’opposer une grande artiste, louée par tous, à un artisan du métier. L’art dramatique et le monde du théâtre sont alors explorés avec une délicatesse qui ne peut que nous toucher.

Madame Pasca a véritablement existé. Elle a joué pour les plus grands de l’époque, comme Alexandre Dumas fils, Meilhac et Halévy, Victorien Sardou. Si son nom n’est pas resté dans la légende, comme celui de Sarah Bernhardt ou Réjane, pour Maupassant, « elle est femme du monde en même temps qu’artiste supérieure ». Il rajoutait même dans sa chronique pour Le Gaulois, « qu’il se peut que la première de ces « professions » nuise à la seconde ». Cela reste d’actualité pour certaines comédiennes ! Sylvie Blotnikas est parfaite dans ce personnage mesuré. C’est une femme du monde, pas une star capricieuse. Auprès d’Octave, elle mesure que la gloire ne fait pas le talent.

L’art du jeu

Octave ! Il ressemble à tellement d’artistes dont on loue les talents mais que le grand public ne connaît pas. Ils exercent leur métier avec fougue et passion. L’inconnu a remplacé avec brio l’immense acteur et cette soirée exceptionnelle, donnée devant le Tout-Paris, lui ouvre les portes des grands théâtres. Il ne sera pas un premier rôle, mais cela n’était pas son emploi. N’oublions pas que le théâtre a besoin de ces artistes pour donner vie à la troupe. Julien Rochefort, fils aîné de Jean, à un point commun avec Octave, sa grande sincérité et sa droiture. Comme toujours la grande diversité de jeu et son sens inné des ruptures de ton nous a totalement charmés.

Dans un jeu de lumière finement ciselé par Ydir Acef, accompagné par les musiques du compositeur Ernest Chausson, la mise en scène du couple Blotnikas-Rochefort possède une belle élégance, celle du cœur et de l’authenticité. Un petit bijou qui s’inscrit bien dans cette petite salle du Paradis !

Marie-Céline Nivière

Maupassant, Victor et moi d’après Guy de Maupassant.
Lucernaire
53 rue Notre-Dames-des-Champs
75006 Paris.
Du 4 janvier au 19 février 2023.
Du mardi au samedi à 19h, dimanche 15h30.
Durée 1h15.

Adaptation et écriture Sylvie Blotnikas.
Mise en scène et avec Sylvie Blotnikas etJulien Rochefort.
Lumières Ydir Acef.

Crédit photos © La petite compagnie.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.