Gisèle Halimi toujours vibrante à la Scala-Paris

Une Farouche liberté d’après le livre d’entretiens éponyme réalisé par Annick Cojean - adaptation Philippine Pierre Brossolette et Léna Paugam © Thomas O'Brien

Décédée le 28 juillet 2020, la célèbre avocate, femme de tête, de cœur, ayant œuvré pour la cause féministe, mais aussi pour celle des plus démunis, des bafoués, a laissé un vide derrière elle. Charismatique, bosseuse, dès son enfance, elle refuse d’être au service des hommes de sa famille, de rentrer dans le moule, d’être à l’instar de sa mère, muette et disciplinée. Elle prend le taureau par les cornes, fait une grève de la faim, impose ses choix et s’émancipe pour suivre la voie qu’elle s’est tracée pour lutter contre toutes les formes d’injustices. 

En s’emparant à la demande de la comédienne Philippine Pierre Brossolette dans le cadre du production de la Scala-Paris, du très beau livre d’entretiens d’Annick Cojean, paru peu de temps après la disparition de Gisèle HalimiUne Farouche libertéLéna Paugam perpétue une pensée, une résistance, une lutte pour que jamais ne soient oublié les combats des femmes. Portée au plateau par les présences habitées et engagées de la commanditaire et d’Ariane Ascaride, la verve de celle qui prit la défense de Djamila Boupacha, militante du MLF violée et torturée par des soldats français en Algérie, qui lutta contre la peine de mort, qui fonda en 1971 le mouvement féministe Choisir la cause des femmes, qui fut partie civile dans le procès de Bobigny, signataire du manifeste des 343 salopes et qui milita pour que la criminalisation du viol, résonne toujours aussi intelligente, percutante, puissante. 

Bien au-delà du théâtre, de la personnalité même de Gisèle Halimi, les deux actrices et la metteuse en scène font entendre un autre paradigme, une autre vision de la société, nécessaire et vitale, loin des carcans patriarcaux et des vieilles idées réac’. Un spectacle salvateur, qui avec presque rien dit beaucoup ! 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Une Farouche liberté d’après le livre d’entretiens éponyme réalisé par Annick Cojean
La Piccola Scala
La Scala Paris
13, boulevard de Strasbourg
75010 Paris 
jusqu’au 21 décembre 2022
Durée 1h15 environ 


Mise en scène de Léna Paugam assistée de Mégane Arnaud
Adaptation de Philippine Pierre Brossolette et Léna Paugam
avec Ariane Ascaride et Philippine Pierre Brossolette
Scénographie de Clara Georges Sartorio
Création Sonore de Félix Mirabel
Création Vidéo de Katell Paugam
Création lumière d’Alexis Beyer

Crédit photos © Thomas O’Brien

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.