Jean-Jacques fait la nique à Rousseau

Avec Jean-Jacques et Rousseau, mélangeant l’art du théâtre et de la marionnette, Xavier Marcheschi et Marjorie Nakache conjuguent, à nouveau, leurs talents dans leur Studio Théâtre de Stains, pour nous proposer un spectacle de toute beauté. On y court !

Se rendre au Studio Théâtre de Stains, niché dans cette banlieue dite difficile, est toujours un réel plaisir. Dans ce magnifique écrin, encastré dans la cité qui est au cœur de sa cible, l’art trouve plus que jamais sa place et son rôle. Depuis 1995, où j’avais découvert le travail de Marjorie Nakache et Xavier Marcheschi, avec leur spectacle, Féminins plurielles, je n’ai eu de cesse de m’enthousiasmer pour leurs créations toujours renouvelées. Je l’ai dit et souvent répété, le Studio Théâtre de Stains fait un travail d’utilité public.

Les confessions d’un philosphe

ROUSSEAU ET JEAN JACQUES - Mise en scène : Marjorie NAKACHE - Adaptation Xavier MARCHESCHI  © Benoite Fanton

Sa nouvelle production va totalement dans ce sens puisqu’elle met en lumière un de nos plus grands penseurs, père du Contrat Social. En ces temps troubles que nous traversons, et quitte à agacer ce cher Voltaire, il fait bon de (ré)entendre les réflexions de Rousseau sur le monde, la nature humaine et écologique, les rapports entre les êtres. Tout homme est utile à l’humanité par cela seul qu’il existe. S’appuyant sur les œuvres du philosophe des Lumières, et essentiellement sur ses ConfessionsXavier Marcheschi raconte, en s’appuyant sur les vingt premières années de sa vie, comment le petit Jean-Jacques est devenu Rousseau. Comme La jeunesse est le temps d’étudier la sagesse, la vieillesse est le temps de la pratiquer, le dramaturge et comédien fait dialoguer l’auteur vieillissant avec l’enfant qu’il a été, revenant ainsi sur les événements qui l’ont amené à regarder autour de lui et à penser un monde plus juste. Son montage et la construction de sa narration, formidablement bien conçue, nous captivent totalement. 

De l’art de la marionnette

ROUSSEAU ET JEAN JACQUES - Mise en scène : Marjorie NAKACHE - Adaptation Xavier MARCHESCHI  © Benoite Fanton

Tout ceci est sublimé par la conception du spectacle. C’est un enchantement que ce défilement d’images qui donne l’impression de tourner les pages d’un beau livre. Marjorie Nakache se servant de toute la magie des arts de la marionnette et d’effets spéciaux, fait se côtoyer le réel, incarné par Rousseau vieillissant (émouvant Xavier Marcheschi) et l’imaginaire. Dans une scénographie de toute beauté, signée Einat Landais, les tableaux s’enchaînent dévoilant à chacun d’eux de la poésie, de l’humour, de la grâce, de l’émerveillement. C’est un conte qu’elle nous montre, celui d’un petit bonhomme qui va d’épreuve en épreuve, de découverte en découverte, se forger. Enfants, et ils étaient nombreux en cette représentation, et adultes, chacun à sa manière, à son écoute, se laisse prendre par ce spectacle brillant, à tout point de vue. 

Marie-Céline Nivière

Jean-Jacques et Rousseau de Xavier Marcheschi, d’après Les confessions de Jean-Jacques Rousseau
Studio Théâtre de Stains
19 rue Carnot Stains 93
Du 30 novembre au 17 décembre 2021
Matinées les mardis, jeudis et vendredis à 14h et dimanche 12 décembre à 15h
Soirée les vendredis 3, 10, 17 décembre, et samedi 11 à 20h30
Durée 1h

Mise en scène de Marjorie Nakache
Avec Sandrine Furrer, Martine Palmer, Xavier Marcheschi, Sonja Mazouz
Scénographie et marionnettes d’Einat Landais
Réalisation du décor de Jérémie Legroux et Sébastien Baille
Réalisations des marionnettes et des accessoires de Julia Diehl, Cerise Guyon, Einat Landais
Costumes de Nadia Rémond
Lumières d’Hervé Janlin
Régisseurs Bartolo Filippone et Nouma Pagnier

Crédit photos © Benoîte Fanton

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.