Royan de Marie NDiaye. Mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia. Nicole Garcia © Christophe Raynaud de Lage

Royan ou les funestes fantômes de Nicole Garcia

Royan de Marie NDiaye. Mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia. Nicole Garcia © Christophe Raynaud de Lage

À la chartreuse de Villeneuve-lèz-Avignon, Nicole Garcia donne chair et sang aux mots brûlants, à l’écriture âpre de Marie Ndiaye. Spécialement imaginé pour elle, Royan entremêle son histoire intime avec celle d’une enseignante aux prises avec les parents d’une de ses élèves, sa préférée, qui s’est suicidée sous ses yeux. 

Seule sur scène, dans un décor ressemblant à un hall d’immeuble très années 1980, la comédienne se livre sans fard, se laisse rattraper par de vieux fantômes, des souvenirs douloureux d’enfance. Sensibilité à fleur de peau, jeu au cordeau parfaitement dirigé par son fils, le metteur en scène Frédéric Bélier-Garcia, elle ne fait plus qu’un avec la langue si acérée, si radicale de Marie Ndiaye

D’itérations en errances verbales qui buttent contre la dure réalité d’un quotidien sans joie, d’un métier qui tient plus du sacerdoce que de la passion, Gabrielle (lumineuse Nicole Garcia) tente de se raccrocher à une raison qui vacille. La folie tapie dans l’ombre guette. Elle finira par engloutir le plateau. 

Avec RoyanFrédéric Bélier-Garcia signe un spectacle qui prend aux tripes et offre à sa célèbre mère, un rôle en or. Le public ensorcelé ne s’y trompe pas. Les applaudissements retentissent longtemps sous les voûtes de l’ancien réfectoire des chartreux. Un moment suspendu à ne pas manquer ! 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Royan de Marie NDiaye
Festival d’Avignon
La Chartreuse
Villeneuve-lez-Avignon
Jusqu’au 25 juillet 2021
Durée 1h10 Environ


Mise en scène Frédéric Bélier-Garcia
Avec Nicole Garcia 
Lumière de Dominique Bruguière
Son de Sébastien Trouvé
Décor de Jacques Gabel
Costumes de Camille Janbon
Collaboration artistique – Sandra Choquet, Vincent Deslandres, Caroline Gonce
Assistanat lumière – Pierre Gaillardot

Crédit photos © Christophe Raynaud de Lage

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut