La colline- Théâtre national occupé © DR

les élèves et étudiants en art de Paris emboîtent le pas des occupant.e.s de l’Odéon

Hier soir, 9 mars 2021, La Colline-Théâtre national a été pris d’assaut de manière bon enfant par les élèves et étudiants en art de Paris. Comme à l’Odéon-Théâtre de l’Europe et au TNS, artistes en devenir et intermittents réclament la réouverture des lieux culturels, fermés depuis plus de cent jours pour cause de pandémie de Covid-19. Ci-joint à lire leur communiqué.

La colline - Théâtre national occupé © Adil Mekki

Suite à l’occupation de La Colline, dans le respect des règles sanitaires, par des jeunes engagé.e.s face à un monde en crise. Nous, élèves de l’enseignement public et privé de théâtre, répondons à l’appel des occupant.e.s de l’Odéon. Nous souhaitons, par notre communiqué officiel, exposer clairement nos revendications. Face à la perte de sens des décisions officielles prises dans les instances politiques, nous demandons l’arrêt de ces aller- retours gouvernementaux et une réelle prise de décision face à nos problématiques. L’exception culturelle française est actuellement bafouée. Et pourtant, nous vivons dans un pays avec un accès à la culture pour toutes et pour tous qui n’a jamais été aussi essentiel qu’actuellement face à la situation de crise sanitaire. Aurions-nous passé ces confinements sans musique, sans film, sans captation théâtrale (maigre compensation), sans possibilité d’évasion ? En dépit des études scientifiques qui ont démontré un taux d’incidence faible, et en dépit des décisions d’ouverture des lieux culturels dans d’autres pays, nos maisons artistiques restent fermées. Nous entendons aujourd’hui redonner le droit à la population de se cultiver grâce à ces lieux d’action culturelle où le partage intellectuel humain transcende tous les milieux sociaux et les unit.

Nos revendications sont les suivantes :
  • −  La réouverture des lieux culturels, essentiels notamment à notre formation.
  • −  Un plan d’accompagnement des étudiant.e.s en cours de formation et sortants d’études pour leur permettre d’accéder à l’emploi. Nous souhaitons que notre mouvement soit représenté le 22 mars auprès du Premier Ministre. Nos appels à mobilisation et à soutien sont les suivants :
  1. −  Nous appelons les artistes à nous rejoindre dans notre lutte ;
  2. −  Nous invitons tout le monde à nous rejoindre devant la Colline en rassemblement unià 16h chaque jour ;
  3. −  Nous appelons les étudiant.e.s des autres disciplines à occuper d’autres lieux culturelset artistiques dans le respect des règles sanitaires ;
  4. −  Nous appelons à décentraliser cette action dans toute la France en interpellant lesCentres Dramatiques Nationaux (CDN), les autres régions, les secteurs public et privé ;
  5. −  Nous invitons le public à nous rejoindre dans nos mobilisations ;
  6. −  Nous invitons à soutenir toute autre mobilisation culturelle.Etant informés de la réunion du jeudi 11 mars 2021 à 11h entre Jean Castex et les fédérations syndicales des artistes, nous appelons publiquement à ce que ces dernières prennent position vis-à-vis de nos mouvements d’occupation.

A partir de mardi 9 mars 2021 à 17h, et jusqu’à une réponse satisfaisante de l’État, les élèves resteront dans les locaux de La Colline, et nous relaierons tous les jours nos réflexions par communiqué sur les réseaux sociaux (Instagram : @ouverturesssentielles).

Nous apportons notre fort soutien : aux étudiant.e.s précair.e.s, isolé.e.s, invisibilisé.e.s, et sans perspective d’avenir, aux 2 millions d’intermittent.e.s en précarité, à toute autre forme d’occupation de lieux culturels et artistiques, à tout lieu de création et de diffusion culturelle, aux artistes, au public ainsi qu’aux personnes touché.e.s et atteint.e.s par la crise.

Les Élèves et les Etudiants en Art de Paris

Crédit photos © DR

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut