Portrait d'Isabelle Andréani par © Simon Larvaron

Les instantanés d’Isabelle Andréani

Ne pouvant retourner en raison de la crise sanitaire au Poche-Montparnasse, où elle joue depuis l’automne 2018, Un Coeur simple de Flaubert, Isabelle Andréani prépare actuellement la rentrée théâtrale de septembre 2021 en répétant avec le metteur en scène Xavier Lemaire, Là-bas, de l’autre côté de l’eau de Pierre-Olivier Scotto. En attendant, la pétulante comédienne a répondu à nos instantanés.

Reuben et Xavier Lemaire © Isabelle Andréani

Quels sont vos auteurs de théâtre préféré ? 
Marivaux (classique), Hanoch Levin (contemporain, traduction Laurence Sendrowicz) et Pierre-Olivier Scotto (contemporain vivant)

Quels auteurs aimeriez-vous jouer ? 
Shakespeare (classique, Macbeth), Bertolt Brecht (contemporain, La Bonne Âme du Se-Tchouan) et Eric-Emmanuel Schmitt (contemporain vivant)

Quel roman rêveriez-vous de voir adapter au théâtre ? 
Hugo Boris, Le baiser dans la nuque (son 1er roman) mais d’autres de ses livres sont adaptés au cinéma.

Avec quels metteurs en scène voudriez-vous travailler ? 
Giorgio Strehler et Patrice Chéreau (trop tard), Simon Abkarian et Jean Bellorini (espoir)

Si vous deviez jouer dans un Boulevard, quel serait-il ? 
Même si ce n’est pas à proprement parlé du « boulevard », Anouilh a écrit une multitude de pièces aux genres très différent (grinçantes, noires…), certaines de ses pièces en ont la forme… J’adorerais jouer La Valse des toréadors, entre autres…

Si vous deviez jouer dans une tragédie, quelle serait-elle ? 
Le rôle d’Agrippine dans Britannicus de Racine

Quels artistes ont été pour vous une révélation ? 
Catherine Salviat dans Le Mariage de Figaro, mis en scène par Vitez en 1992 et Andréa Bescond dans Les Chatouilles, mis en scène par Eric Métayer au Théâtre Montparnasse en 2016.

Dans les musiques que vous écoutez laquelle vous inspire ou vous fait penser à une pièce de théâtre ? 
Beaucoup de classiques me font rêver au théâtre, Mozart, Bach, Schubert…

Quel film aimeriez-vous voir adapter au théâtre ? 
Un film italien dont je garde le secret…

Y-a-t-il un romancier que vous verriez bien écrire une pièce ?
Dalie Farah, auteure d’Impasse Verlaine (exceptionnel 1er roman)

Photo de la Salle 1 du théâtre La Luna à Avignon © Isabelle Andréani

Y-a-t-il des personnages de fiction que vous rêveriez d’incarner ? 
La vie devant soi de Romain Gary et Boule de suif de Maupassant.

Y-a-t-il des personnages historiques que vous rêveriez d’interpréter ? 
La Goulue, Lucie Dreyfus ou Indira Ganghi.

Quelle salle a votre préférence ? 
Il y en plusieurs. J’aime énormément le TAM de Rueil-Malmaison, le Poche- Montparnasse et Théâtre La Luna (salle 1) à Avignon.

Quel serait votre partenaire idéal ? 
Xavier Lemaire, sans hésiter, il EST mon partenaire idéal ! Depuis 18 ans, nous partageons tout : projets, travail sur scène et vie de famille, et je ne m’en lasse pas, et j’en redemande, et j’ai bien conscience de la chance que j’ai de l’avoir rencontré, parce que c’est un homme exceptionnel, et parce que j’adooooore partager tout avec lui…

Y-a-t-il des pièces qui vous ont marqué ?
Plusieurs spectacles d’Ariane Mnouchkine (Les Atrides, Le Dernier Caravansérail, les Ephèmères, …), des mises en scène de Patrice Chéreau (Hamlet, Phèdre, …), de Giorgio Strelher (Arlecchino servitore…, Barouf a Chioggia…), de Xavier Lemaire (Les Coquelicots des tranchées…)

Un coeur simple de Flaubert avec Isabelle  Andréani ©Photo Lot

Quel personnage de l’autre sexe aimeriez-vous incarner ? 
Edmond Dantès dans Le Comte de Monte-Christo de Dumas. C’est tellement injuste et parce qu’il ne lâche rien…

Y-a-t-il des rôles que vous avez toujours refusé de faire ? 
Pas vraiment. Simplement, parmi ceux qui m’ont plu, ceux qui n’ont pas pu « rentrer » dans mon emploi du temps : j’ai beaucoup de mal à « lâcher » un rôle et me faire remplacer pour en jouer un autre. J’aime aller au bout de l’aventure…

La pièce que vous auriez aimé voir et avec qui aux commandes et sur scène ?
Lorenzaccio d’Alfred de Musset, mise en scène et avec Gérard Philipe, au TNP, en 1952 et L’illusion comique de Pierre Corneille, mise en scène Giorgio Strehler, à l’Odéon, en 1984.

Olivier Fregaville-Gratian d’Amore

Là-bas, de l’autre côté de l’eau de Pierre-Olivier Scotto, mise en scène de Xavier Lemaire, Théâtre La Bruyère
création repoussée au 8 septembre 2021

Un cœur simple de Gustave Flaubert, mise en scène de Xavier Lemaire
Théâtre du Poche-Montparnasse

Zigzag de Xavier Lemaire
Théâtre du Petit-Montparnasse

Crédit photos © Simon Larvaron, © Isabelle Andréani et © LOT

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut