Être celui qu’on a toujours été

Être celui qu’on a toujours été
On ne nait pas ainsi, on le devient
On ne vit pas ainsi, on se contient
On ne rêve pas à demain, on se souvient

On explore chaque instant comme une forêt immense
On regarde l’autre comme un morceau de soi
On pense à tout ce qui s’est passé et à ce tout petit peu qu’il nous reste
Une graine qui pousse c’est une montagne qui se lève

Le possible vient de l’intérieur
On retrouve l’enfant qu’on a au fond de soi
(On re-pactise avec celui qu’on a toujours été)
Les saisons sont les nouveaux jours

Le temps se compte différemment
Les rumeurs du dehors font, un instant, taire celle du dedans
(Ou inversement)
C’est drôle et grisant parfois
C’est vide et trop plein parfois

Les rêves et les envies se cognent
La crainte ne trouve pas de nom
Le dehors et le dedans sont à égalité
(Une fois n’est pas coutume) 
Un point partout – on attend la balle de match

On hait les mensonges qu’on nous a souvent dit
Ceux du moment et tous ceux de notre vie
C’est cet enfant qui parle
Car on n’est jamais que celui qu’on a toujours été

Mikaël Chirinian, comédien, auteur et metteur en scène

Oh Maman ! de Stéphane Guérin

L’ombre de la baleine de Mikaël Chirinian

Crédit photo © Mélanie Elbaz

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut