/

La mort lui va si bien 

À L’Épiscène, Jean-Benoît Patricot porte au plateau sa pièce, L’Aquoiboniste, un seul-en-scène, écrit pour Bertrand Skol, qui questionne la mort, le deuil et le retour à la vie.