Yordan Goldwalser © Lucie Gautrain
Yordan Goldwalser © Lucie Gautrain
/

Yordan Goldwaser : « L’écriture de Viripaev est une formidable matière à jouer » 

Au Train Bleu, le metteur en scène de la compagnie La Nuit américaine poursuit son travail autour de l’auteur russe. Après "Illusions", il monte "Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre".

Yordan Goldwaser : Un peu par accident. Ça faisait un moment que je tournais autour de l’écriture d’Ivan Viripaev. Quand, durant le confinement, les comédiens avec qui j’ai l’habitude de collaborer m’ont demandé d’imaginer une façon de travailler entre nous à distance, je leur ai proposé de lire cette pièce étrange. Elle a tout de suite exercé sur nous une séduction particulière, et au fil des rendez-vous, l’envie de monter la pièce s’est concrétisée.

Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre d’Ivan Viripaev, mise en scène de Jordan Goldwalser © Lucie Gautrain
© Lucie Gautrain

Yordan Goldwaser : L’écriture de Viripaev est une formidable matière à jouer pour les interprètes. Rapidement, j’ai imaginé la travailler dans un dispositif tri-frontal qui permettait de mettre en jeu de façon singulière le rapport au public. C’est la question qui court à travers tout mon travail. 

Yordan Goldwaser : La pièce met en scène un groupe d’amis pris dans une controverse au sujet d’un événement survenu quelques jours plus tôt et dont deux des personnages défendent chacun une version différente et contradictoire. Le troisième personnage se met en tête de trancher entre les deux versions et de faire ainsi éclater la vérité. Cette pièce interroge donc la notion de vérité : comment elle s’élabore, comment elle peut entrer en crise. 

Yordan Goldwaser : Ici, à Avignon, nous présentons la forme itinérante de ce spectacle. Nous avons tout de suite senti qu’elle se prêterait bien à l’exercice d’épure qu’impose l’itinérance. Les deux formes sont très semblables : tapis de danse blanc au sol, gradin léger et modulable. La différence essentielle réside dans l’absence de création lumière pour la forme itinérante. Mais cette forme brute, très exigeante pour les interprètes, leur a permis d’explorer avec plus de précision encore les enjeux de la pièce.

Yordan Goldwaser : Le spectacle a été créé en 2022 et depuis il a été repris chaque année. Une tournée est en cours de construction pour la saison 2025-2026. Cette même saison nous jouerons une autre pièce de Viripaev, Illusions, que nous avons créée cette année et avec laquelle nous refermons le cycle de travail sur cet auteur.


Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre d’Ivan Viripaev
Création en juin 2022 au TAPS Laiterie, Strasbourg (67)
Festival off Avignon
Théâtre du Train bleu – MAIF
40 rue Paul Saïn
84000 Avignon

du 3 au 21 juillet 2024 à 13h45 – relâche les 8, 15 juillet 2024
durée 2h05 trajet navette compris

Traduction du russe – Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène de Yordan Goldwaser
Avec David Houri, Pauline Huruguen, Barthélémy Meridjen et Sébastien Dubourg
Scénographie et costumes de Lucie Gautrain
Construction – Jean-Luc Malavasi
Création lumière de Samaele Steiner et Philippe Darnis
Création musicale de Gaubert Toussaint
Régie générale – Thomas Coux dit Castille
Regard extérieur – Julien Gallée-Ferré

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Contact Form Powered By : XYZScripts.com