Samson fait sa révolution afro-beat

Samson de Brett Bailey © Nardus Engelbrecht

Au Théâtre Nanterre-Amandiers, près de deux ans après avoir secoué le public avignonnais, la revisite très brute, très tellurique, de Brett Bailey, du mythe de Samson, n’a rien perdu de son étrangeté, bien au contraire. Dans un monde dominé par la barbarie, le capitalisme, le néo-colonialisme et la haine de l’étranger, un homme, porteur d’espoir de tout un peuple d’opprimés, libère sa rage dans une transe chamanique noire qui l’emporte en vain aux confins de lui-même jusqu’à sa perte. 

En s’appuyant sur ce personnage biblique dont la force extraordinaire réside dans sa longue chevelure, le metteur en scène sud-africain porte au plateau, à travers une fresque haute en couleur, les maux d’hier et d’aujourd’hui qui gangrènent nos sociétés contemporaines, nos rapports aux autres. Dreadlocks blanches vissées sur le crâne, corps musculeux, le danseur-chorégraphe, chamane et guérisseur à ses heures perdues, Elvis Sibeko campe un Samson sans foi ni loi, aveuglé par la vengeance, que seuls un rituel incantatoire et la musique envoûtante jouée en direct par Shane Cooper permettent de canaliser. Totalement subjugué par les chants traditionnels portés par Mikhaela Kruger et par le sublime aria, extrait du Samson et Dalida de Saint-Saens, qu’illumine la voix bouleversante d’Hlengiwe Mkhwanazi, le public en oublierait presque que récit et dramaturgie sont relégués au second plan.

Véritable performance sous emprise, saturée d’images vidéo et d’afro-beats entêtantes, le Samson de Brett Bailey a tout d’une œuvre inclassable. La transe tant désirée par le metteur en scène, affleure de toute part, sans jamais submergée tout à fait. Itérations tant phoniques que visuelles prennent le pas sur tout le reste, quitte à affaiblir la force du propos. L’acte est beau mais malheureusement quelque peu désordonné !

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore 

Samson de Brett Bailey
Théâtre Nanterre-Amandiers
7 Av. Pablo Picasso
92000 Nanterre
jusqu’au 15 janvier 2023
Durée 1h40

Mise en scène de Brett Bailey
avec Shane Cooper, Erni Nathi Koela, Mvakalisi Madotyeni, Zimbini Makwetu, Marlo Minnaar, Hlengiwe Mkhwanazi, Apollo Ntshoko, Jonno Sweetman, Maka Thukela Shepard et Cebolenkosi Zuma
Musique de Shane Cooper
Chorégraphie Elvis Sibeko
Scénographie de Brett Bailey et Tanya P. Johnson
Vidéo de Kirsti Cumming
Son de Carlo Thompson
Lumière de Kobus Rossouw
Régie de Meliswa Mbandazayo

Crédit photos © Nicky Newman et © Nardus Engelbrecht

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.