Nicolas Barry, à corps et à cri 

Grand Crié de Nicolas Barry

Aux Subs à Lyon, le comédien, sorti en 2018 de l’ENSATT et repéré lors de l’édition 2020 du concours Danse Élargie du Théâtre de la Ville, présente sa toute première création, Grand Crié. S’affranchissant des codes, des règles, hybridant les arts vivants, Nicolas Barry affirme déjà un style traversé de belles fulgurances, une écriture qui certes parfois déroute, mais questionne notre capacité à aller au-delà du sens, d’une linéarité par trop évidente. 

Les yeux fermés, les quatre interprètes sont assis face public. Ils sont comme endormis, absents. Au-devant de la scène, crâne rasé, collier de perle énormes, ras de cou, Nicolas Barry ouvre les hostilités. D’étranges borborygmes semblent s’échapper de sa gorge, ou sont-ils le fruit de notre imagination, d’une bande-son préenregistrée. Jouant sur nos perceptions, brouillant les pistes, l’artiste nous entraîne dans une sorte de balade, de voyage où il est bien difficile de discerner le vrai du faux, le réel du fictionnel. 

S’intéressant à l’impact des bruits, des hurlements, des cris du quotidien, sur nos corps, il imagine une sorte de poème protéiforme, de performance queer, délirante qui attise les curiosités. Empruntant au cabaret, la technique de lipsynch, Nicolas Barry opère une dissociation entre son et mouvement et plonge ses danseurs – Sophie Billon, Nangaline Gomis, Julien Meslage – dans une sorte de trans chaotique, débridée et carnavalesque.

Refusant les évidences, le jeune artiste multiple les pistes, que ce soit à travers une scénographie surréaliste, une succession de tableaux sans lien apparent. Convoquant La Callas chantant Aïda de Verdi à Mexico, transformant l’espace d’un instant les corps de ses interprètes en double du Cri de Munch, il joue tel un enfant pas sage, explore de nouvelles formes, et déploie une singularité des plus prometteuses. Ébauche bien avancée d’un travail expérimental en devenir, Grand Crié devrait avoir un bel avenir. En tout cas, Nicolas Barry est clairement un jeune artiste à suivre ! 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Lyon 

Grand Crié de Nicolas Barry
création le 23 novembre aux Subs
 8 bis Quai Saint-Vincent, 69001 Lyon
Durée 1h Environ

Conception, textes et chorégraphies de Nicolas Barry
Compositeur – Martin Poncet
Création Lumière – Lucien Vallé
Textes du livret – dramaturgie de Mathilde Soulheban
Artiste Peintre – Claude Dhondt
avec  Sophie Billon, Nangaline Gomis, Julien Meslage

Crédit photos © DR

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.