Deux mains, la liberté, l’histoire d’un héros

Deux mains, la liberté © Christelle Billault

Au Studio Hébertot, s’appuyant, sur le travail de documentation de l’historien François Kersaudy, La liste de Kersten, et sur le le roman de Kessel, Les mains du miracle, Antoine Nouel signe avec Deux mains, la liberté, une pièce de théâtre captivante.

Félix Kersten est un spécialiste en thérapie manuelle. De son maître chinois, il a appris à soulager les pires douleurs. Ce faiseur de miracles est appelé à soigner Heinrich Himmler, l’un des plus hauts dignitaires du IIIe Reich. Cet être diabolique endurait de terribles douleurs que même la morphine ne pouvait calmer. Les mains du masseur arriveront à le délester de ses maux. En contrepartie de ses soins, le « bon docteur » lui demandera, avec une belle régularité, de libérer des hommes et des femmes des atrocités des nazis. On estime qu’il a sauvé de la mort quelque 100 000 personnes de diverses nationalités, dont environ 60 000 Juifs.

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines

Antoine Nouel, arrière-petit-fils de Paul Claudel, a voulu montrer comment les relations entre ces deux hommes, que tout oppose, se sont installées, comment la bonté a su gagner sur la cruauté. Il est intéressant de comprendre le processus ! L’idée d’entrecouper les scènes par Le chant des partisans, en clin d’œil à Kessel, réveille nos âmes résistantes ! Sa mise en scène, sobre et performante, fait, qu’à aucun, moment l’ennui nous saisit.

Deux mains, la liberté © Christelle Billault
Un trio au service d’un devoir de mémoire

Nouel incarne avec une grande justesse, ce bon docteur qui sait manipuler les corps et les esprits. Il n’est pas aisé d’incarner un monstre de l’acabit d’Himmler. Philippe Bozo a su endosser l’habit SS et les noirceurs qui vont avec. Un seul petit regret, celui de nous apparaître parfois trop souriant. Etre libéré de cette souffrance intense, permet à cet homme, tout dévoué à son führer, de faire une pause dans sa fureur.

On retrouve Rudolf Brand, dont Kessel avait fait un des héros de son roman. Ce personnage d’officier SS, qui aide Kersten dans son entreprise, est très important. Malgré ses efforts, ce dernier n’arrivera pas à le sauver au procès de Nuremberg et il finira pendu. Dans le rôle de ce personnage effacé mais d’une efficacité redoutable, Franck Lorrain est magnifique. La qualité de jeu des comédiens emporte ce spectacle où il est rappelé que l’humanité peut être sauvée par la volonté et le courage de quelques-uns, car : « Celui qui sauve une vie, sauve l’Humanité entière ».

Marie-Céline Nivière

Deux mains, la liberté d’Antoine Nouel, avec la participation de Franck Baugin.
Studio Hébertot.
78 boulevard des Batignolles
75017 Paris.
Du 1er septembre au 11 décembre 2022.
Du jeudi au samedi à 21h, dimanche à 14h30.
Durée 1h40.

Mise en scène de Antoine Nouel.
Avec Philippe Bozo, Franck Lorrain, Antoine Nouel.
Lumièresde Denis Schlepp
Son et images de Philippe Bozo.
Costumes « Mon tailleur » Paris.

Crédit photo © Christelle Billault

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.