Le Cri de Munch incarné viscéralement par Ruth Childs

Solo de Ruth Childs, Blast! au Pavillon ADC. Genève, 26 août 2022. © Marie Magnin.

Dans le cadre de la 46e édition du Festival la Bâtie, véritable institution genevoise, Ruth Childs se fait hurlement, douleur, violence. Déformant corps, visage et voix, la jeune artiste anglo-américaine irradie avec Blast !, sa dernière création la scène du pavillon ADC. Un uppercut chorégraphique saisissant, déroutant ! 

Découverte à Avignon, cet été, dans le cadre de la Sélection Suisse, Ruth Childs, nièce de la célèbre chorégraphe, se fait tranquillement un prénom. Après avoir revisité les fantômes de son enfance, dans Fantasia, elle plonge au plus profond de son être pour en expulser les noirs cauchemars, les sombres terreurs, les violences qui se cachent dans les plus petits interstices de ses ténébreuses pensées. 

En piste, l’artiste
Solo de Ruth Childs, Blast! au Pavillon ADC. Genève, 26 août 2022. © Marie Magnin.

Ange blond à la silhouette gracile, l’artiste entre sur scène au son des tambours d’une fanfare invisible. À la manière d’un clown, d’une dompteuse de félins imaginaires, elle fait le tour de la piste, s’imprègne du lieu, s’en approprie l’espace. Prise dans une boucle immuable, elle tourne, dessine un cercle. Subitement, comme terrassée, elle glisse lentement vers le sol, s’agenouille. Le silence envahit la salle. Tout semble figé. Puis, imperceptiblement, le corps de la danseuse se meut, sa tête se tourne vers le public, son regard lointain scrute l’horizon. Les pupilles sont comme dilatées, les paupières s’écarquillent, la bouche s’ouvre, le visage se déforme. L’effroi se lit par tous les pores de son être.

Une incarnation vivante du Cri du Munch

Comment ne pas penser à l’emblématique œuvre du peintre norvégien, tant la ressemblance est frappante ? Empruntant à l’art du cirque, ses expressions exagérées, ses grimaces, ses pantomimes, Ruth Childs invente sa propre grammaire, une syntaxe naît du plus profond de ses entrailles, que soulignent magnifiquement les lumières signées Joana Oliveira. Danseuse extraordinaire à la technique irréprochable, elle fait des moindres fibres de son corps un instrument expressif. Comme traversée de soubresauts, de décharges électriques, elle libère toutes les tensions intérieures, tous les spectres qui obscurcissent jugement et vision. S’épuisant dans une transe sans fin aussi angoissante que libératrice, elle exorcise à travers ce rituel déroutant et perturbant les peurs, les terreurs qui l’entourent et la rongent. Cherchant une sorte d’apaisement dans ce monde de violence qu’est devenu le nôtre, la chorégraphe imagine une manière intime, tantôt acerbe, parfois caustique, d’expurger corps et âme du sombre quotidien qui mine nos sociétés modernes.

Le son comme partenaire 
Solo de Ruth Childs, Blast! au Pavillon ADC. Genève, 26 août 2022. © Marie Magnin.

Amplifié par un micro HF, son souffle, de plus en plus haletant, devient rythmique, sa voix litanie. Utilisant comme un second personnage une bande sonore travaillée avec la complicité de Stéphane Vecchione, Ruth Childs se dédouble et dialogue avec cet autre, sorte d’émanation singulière d’elle-même. Créant une sorte d’étrangeté, elle nous convie à une mise en abyme astringente et vivante de la violence.

Blast !, qui signifie en anglais le souffle d’une explosion, est un spectacle coup de poing qui ouvre cette saison 2022-2023 sur des augures prometteurs, créatifs et intenses ! À voir en octobre à Paris au Centre culture suisse dans le cadre d’un partenariat avec l’Atelier de Paris.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Genève

Blast ! de Ruth Childs
Festival La Bâtie
Pavillon ADC – Genève 
Place Sturm 1
1206 Genève
Suisse
Jusqu’au 31 août 2022
Durée 1h environ
 

Tournée
du 21 au 25 septembre 2022 à l’Arsenic de Lausanne
Le 01 octobre 2022 au FIT festival, Lugano
Du 21 au 22 octobre 2022 à l’Atelier de Paris

Chorégraphie et performance de Ruth Childs 
Direction technique et création lumière de Joana Oliveira
Recherche et création Sonore de Stéphane Vecchione
Collaboration artistique – Bryan Campbell
Costumes de Coco Petitpierre
Réalisation costumes d’Anne Tesson
Œil extérieur – Cécile Bouffard
Coaching – Michèle Gurtner

Crédit photos © Marie Magnin

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.