/

Mademoiselle Gazole, un Pinocchio au féminin

Mademoiselle Gazole de de Nicolas Turon - Mise en scène de Laura Zauner et Georges Vauraz - © Simon Larvaron

Dans la grande salle de la Luna, le dramaturge Nicolas Turon imagine un monde de demain quelque peu disruptif, dans lequel on suit les biens détonantes aventures d’une enfant singulière (une marionnette manipulée par l’épatante Laura Zauner) et de son majordome Gazole (troublant Georges Vauraz). 

Quand le rideau s’ouvre, tout a des airs d’aujourd’hui. Une petite fille, en culotte de velours, va fêter son anniversaire-surprise avec sa famille et ses amis. La figure tutélaire qui l’accompagne lui rappelle quelques consignes de base — être sage, mignonne, polie, etc., comme si elle devait tenir un rôle, comme si elle n’était pas totalement ce qu’elle prétendait être. Au fil des échanges, une vérité bien incongrue émerge : la famille telle qu’on la connaît n’existe plus. Les enfants se louent à prix d’or pendant une heure ou une journée pour créer des réminiscences du passé. 

Tissant une fable anticipatrice qui creuse la question de la place de l’enfant dans nos sociétés de plus en plus mercantiles, Nicolas Turon pousse à son paroxysme le principe du capitalisme et la déshumanisation des échanges. Né d’une commande, Mademoiselle Gazole prend vie grâce à l’ingéniosité des deux comédiens, lesquels, par leur imagination débordante — la scénographie de Georges Vauraz est un petit bijou, plein d’astuces — pousse encore un peu plus loin l’idée d’un monde froid, où les émotions et les affections semblent bannies. 

L’utilisation d’une marionnette pour incarner cette petite fille en quête d’identité et de sens ne fait que renforcer le propos de l’auteur. Il y a du Pinocchio dans ce personnage, un être inerte qui ne demande qu’à prendre vie, qu’à exister bien au-delà de sa fonction marchande. Jouant sur les non-dits, ne se concentrant que sur les échanges entre l’enfant et son majordome, ce conte d’anticipation touche juste, réveille les émotions trop longtemps retenues des protagonistes et questionne autant enfants qu’adultes. Une belle découverte en ce début de festival. 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé Spécial à Avignon 

Mademoiselle Gazole de Nicolas Turon
Festival Off d’Avignon
Théâtre la Luna
1 rue Séverine
84000 Avignon
du 7 au 30 juillet 2022 à 10h00 – Relâches : 19, 26 juillet

Durée 50 min

Mise en scène de Laura Zauner et Georges Vauraz
avec Laura Zauner et Georges Vauraz
Lumières de Denis Koransky
Régie plateau de Flavien Rousselet
musique de Luca Gaigher
Conception marionette – Francesca Testi
Scénographe de Georges Vauraz

Crédit photos © Simon Larvaron

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.