/

Les corps vibrants du duo Fattoumi-Lamoureux

Ex-pose(s) d'Héla Fattoumi et Éric Lamoureux © Laurent Philippe

Il est 19 heures. Le soleil décline légèrement. Dans la salle aux Arcades de la Collection Lambert, baignée par la lumière venant de la cour, les ombres des platanes dansent avec la fresque très géométrique et colorée, Wall Painting # 1143 de Sol LeWitt. Assis en demi-cercle, le public, venu voir le diptyque Ex-pose(s) des directeurs de Viadanse – Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort, se laisse emporter dans ses rêveries. Deux femmes, vêtues de noir, apparaissent, s’immobilisent, prennent la pose.

S’inspirant de l’œuvre du cubiste Henri Laurens pour ce premier duo, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux sculptent l’espace, cisèlent les corps des danseuses – Meriem Bouajaja et Chourouk El Mahati. Les gestes sont d’abord lents pour mieux épouser les sculptures de l’artiste parisien, puis s’accélèrent. Les visages deviennent grimaçants. Sœurs, amantes, guerrières, elles déploient leurs ailes dans cet écrin sublime et chamarré. Portées par une musique enveloppante que millimètre Éric Lamoureux, les deux artistes s’attirent, se repoussent pour mieux se rejoindre en union charnelle. Se liant par leur longue tresse, elles se confrontent, s’affrontent en un mouvement autant belliqueux que sensuel. L’unisson est parfait, sublimé par l’écriture précise, ronde puissante des deux chorégraphes. 

Pas le temps de respirer, à peine les deux danseuses disparues, Mohamed Chniti et Mohamed Fouad, torses nus, les remplacent. Cette fois, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux se nourrissent du travail de l’artiste sénégalais, Ousmane Sow. Prenant comme point de départ, la sculpture Couple de lutteurs corps à corps, ils s’amusent de l’ambiguïté des gestes, des rapports virils. Lutteurs ou amoureux, les deux interprètes se jaugent, se toisent et s’empoignent. Combat ou étreinte, les mouvements, les expressions de leurs visages se contredisent. Jouant sur le genre, l’ambiguïté des gestes, l’écriture des deux chorégraphes se fait caresse, brûlure ou coup de poing. Les tableaux s’enchaînent puissants, délicats,  certains rappellent quelques piétas réinventées, d’autres des guerres fratricides que l’on aurait aimées d’un autre temps. 

Charmé et heureux, le public sort sonner de cette petite heure d’humanité. Du bel art, qui fait du bien à l’âme en ces temps caniculaires et quelques peu moroses !

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé Spécial à Avignon 

Ex-pose(s) d’Héla Fattoumi et Éric Lamoureux
Festival OFF d’Avignon 
Collection Lambert
en partenariat avec Les Hibernales CDCN d’Avignon
5 rue Violette 
84000 Avignon
du 11 au 15 juillet à 19h00 & du 14 au 16 juillet à 10h00

Durée 50 min

Chorégraphie de Héla Fattoumi & Éric Lamoureux
avec Meriem Bouajaja, Chourouk El Mahati, Mohamed Chniti, Mohamed Fouad

Crédit photos © Laurent Philippe

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.