Les instantanés d’Héla Fattoumi

Ne pouvant présenter actuellement Akzak, dernière création du duo qu’elle forme à la tête du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, avec son compagnon de longue date, Eric Lamoureux, Héla Fattoumi s’est prêtée au jeu des instantanés. Une plongée dans l’univers d’une artiste passionnée et engagée.

MANTA d'Eric Lamoureux et Héla Fattoumi. présenté au Théâtre Jean vilar de vitry-sur-Seine © L. PHILIPPE

Y-a—t-il un roman, une histoire que vous rêveriez d’adapter en pièce chorégraphique ? 
NON, je ne pense jamais la Danse en terme de narration. Je suis plus proche des poètes comme Henri Michaux dans son recueil  Face aux verrous  ou l’infini turbulent. Les textes poétiques agissent comme des déclencheurs 

Si vous deviez chorégraphier un Ballet classique quel serait-il ? 
Shéhérazade Rimski-korsakov  ou Le sacre du printemps de Stravinski

Si vous deviez chorégraphier une pièce chorégraphique loin de votre univers, quelle serait-elle ?
Giselle trop éthérée 

Si vous deviez jouer dans un Ballet classique quel serait-il ? 
La danse de la sorcière de Mary Wigman, un solo de femme en rupture avec le ballet

Si vous deviez jouer dans une pièce chorégraphique loin de votre univers, quelle serait-elle ? 
Une pièce de Merce Cunningham, le mouvement rien que le mouvement, pour tenter l’effacement derrière le geste.

Quel artiste a été pour vous une révélation ?
Pina Bausch avec sa pièce Nelken, un de mes premiers spectacles de Danse. Un choc !

Dans les musiques que vous écoutez laquelle vous inspire ou vous fait penser à un ballet ?
Les chansons « fleuve » d’Oum Kalthoum


Quel film aimeriez-vous voir adapter en pièce chorégraphique ?
BORDER du réalisateur suédois d’Ali Abbasi pour ses personnages si troublants et à l’étrange animalité.

Quel film aimeriez-vous adapter sous forme de ballet ? 
Bien que je sois très éloignée de l’univers du Ballet,  je pense à Les silences du palais de la réalisatrice tunisienne récemment disparue Moufida Tlatli

Y-a-t-il un personnage de fiction que vous rêveriez de voir incarner dans un ballet ? 
Penthésilée de Kleist ou l’étranger de Camus

Héla Fattoumi et Eric Lamoureux © Hafiz Dhaou

Y-a-t-il un personnage historique que vous rêveriez de voir interpréter dans une pièce chorégraphique ?
Difficile de choisir mais ce pourrait être, Angela Davis et pas que pour la coiffure !, Frida Khalo et son corps prisonnier et Helen Keller pour sa force de dépassement 

Quelle salle a votre préférence ? 
Théâtre de la ville à Paris, mythique depuis  les grandes années 1980/2000. En région, tous les plateaux qui offrent un grande scène et une jauge de maxi 400 places c’est idéal autant pour les artistes que pour le public

Quel serait votre partenaire idéal ?
Eric Lamoureux, bien-sûr !

Quel personnage de l’autre sexe aimeriez-vous incarner ? 
Orlando de Virginia Woolf.

Y-a-t-il des rôles que vous avez toujours refusé de faire ? 
L’arabe de service.

Le ballet ou la pièce chorégraphique que vous auriez aimé voir et avec qui aux commandes et sur scène ?
Voir un duo qui conjugue la puissance expressive de Marlene Monteiro Freitas, avec la fougue excessive de Tatiana Julien

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Akzak, l’impatience d’une jeunesse reliée de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux. Présenté au Zébrures d'Automne. © Laurent Philippe

Akzak, l’impatience d’une jeunesse reliée de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux
Créé aux Francophonies – Les zébrures d’automne et en tournée prochainement.

Crédit photos © Héla Fattoumi, © Laurent Philippe, © Hafiz Dhaou

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut