/

Einstein, ce surdoué dyslexique

Albert Einstein, un enfant à part © Lou

Albert Einstein, un enfant à part, tiré du roman de Brigitte Kernel, est un spectacle que l’on conseille vivement à tous les dyslexiques et aux autres, comme ça ils comprendront… Appartenant à cette caste, son texte m’a bouleversée.

Un poil de carotte surgit sur la scène et se présente : « Je m’appelle Albert Einstein, je suis allemand et j’ai neuf ans trois quarts depuis trois jours, cinq heures et quarante-six minutes. On dit que je suis un « trop doué ». Je ne comprends pas pourquoi car je n’ai que de mauvaises notes à l’école. Sauf en mathématiques… » Il nous raconte son quotidien, sa famille, sa relation compliquée avec les choses de la vie, ses rapports embarrassés avec les gens… Et on découvre que ce garçon, que ces camarades de classe traitent d’abruti, est déjà un génie.

Sylvia Roux est formidable dans le rôle de ce petit Zébulon qui n’arrive pas à parler correctement, à agencer sa pensée pour qu’on le comprenne. La comédienne arrive à représenter à quel point cela va vite dans la tête trop pleine d’Albert. De la petite sœur à la grand-mère bienveillante, du meilleur ami au grand-père, Tadrina Hocking et Thomas Lempire interprètent adroitement son entourage. La mise en scène de Victoire Berger-Perrin est inspirée. Le résultat est très vivant.

Marie-Céline Nivière

Albert Einstein, un enfant à part d’après Le monde d’Einstein de Brigitte Kernel (Flammarion jeunesse).
Festival d’Avignon OffThéâtre des 3 Soleils.
4, rue Buffon 84000 Avignon.
Du 7 au 30 juillet 2022 à 10h15, relâche les 12, 19, 26 juillet.
Durée 1h05.
A partir de 8 ans.

Adaptation de Brigitte Kernel, Sylvia Roux et Thomas Lempire.
Mise en scène de Victoire Berger-Perrin.
Avec Sylvia Roux, Tadrina Hocking et Thomas Lempire.
Lumières de Stéphane Baquet.
Scénographie de Caroline Mexme.
Costumes de Judith Hüsch.

Musique de Pierre-Antoine Durand.

Crédit photo © Lou

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.