/

Armelle Deutsch dans l’antre de la folie

Adèle Bloom de Franck Hascouët © Franck Hascouët

On aime beaucoup l’univers photographique, très fantasmagorique, de Franck Harscouët. On retrouve cette tonalité dans sa pièce, Je m’appelle Adèle Bloom. Le sujet s’y prête puisqu’il y est question de la folie psychiatrique.

Nous sommes dans les années 1950, à l’hôpital psychiatrique de Halifax, au Canada, dont la plus célèbre de leur patiente a été Rosemary Kennedy, soeur du président de John Fitzgerald. À la demande de sa mère, Adèle Bloom vient d’y être internée. La raison ? Une inadaptation sociale et un esprit créatif. Son dysfonctionnement ne méritait pas cette lourde peine. La seule chose qui va la sauver de la paranoïa, causée par un long internement, sera l’écriture.

Franck Harscouët s’est fort documenté pour écrire cette fable qui fait froid dans le dos. Ses inspiratrices se nomment Adèle Hugo, Frances Farmer, Rosemary Kennedy, Janet Frame, ses influences celles des films tel que Mulholland Drive de David Lynch et Shutter Land de Scorsese. Sa pièce est dense, mais il y a tellement de choses à dire dans cette histoire de la folie, de la psychiatrie et de la condition féminine. Les fameuses hystériques que martyrisait le professeur Charcot ! S’appuyant sur une scénographie qui fait songer à l’univers de Tim Burton, sa mise en scène est très réussie.

Armelle Deutsch, dans une interprétation intense et d’une grande finesse, donne chair à la sensibilité tourmentée d’Adèle. Dans une belle palette de jeu, Sophie-Anne Lecesne incarne plusieurs personnages. Philippe d’Avilla est parfait en médecin glaçant et monstrueux. Et comme une plume qui voltige au vent, jouant du piano, promenant sa marionnette, Laura Elko évoque Rosemary. Un spectacle coup de poing !

Marie-Céline Nivière

Je m’appelle Adèle Bloom de Franck Harscouët.
Festival Avignon OffLa condition des soies.
13 rue de la Croix – 84000 Avignon.
Du 7 au 30 juillet 2022 à 21h40, relâche les 11, 18, 25 juillet.
Durée 1h40.

Mise en scène de Franck Harscouët assisté de Frédérique Lelaure
Avec Armelle Deutsch, Sophie-Anne Lecesne, Philippe d’Avilla, Laura Elko.
Scénographie, lumières et costumes de Franck Harscouët et Philippe d’Avilla.
Création de la marionnette de Katia et Petr Rezac

Crédit photos © Franck Hascouët

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.