Le Tartuffe noir et sang de Beaunesne

C’est l’année Molière, c’est l’année de Tartuffe ! Créée au Théâtre de Liège en Belgique, la version du metteur en scène Yves Beaunesne arrive fin janvier au Théâtre Montansier. En plongeant ce classique à l’époque des Trente glorieuses, la pièce prend des accents de drames bourgeois à la Chabrol.

Quelle scénographie ! On pénètre tout de suite dans la demeure d’Orgon. La salle à manger, la cuisine, le bureau, la chambre de Marianne, le petit salon où l’on joue aux échecs, la salle de billard et la chapelle sont à vue sur le plateau. Les pièces sont reliées par d’immenses tapis et le jeu des lumières, offrant ainsi un grand terrain de jeu. Nous sommes, il n’y a aucun doute dans ces grandes maisons bourgeoises qui se transmettent de génération en génération. Cela sent l’aisance, mais pas l’opulence. On devine que c’est immense et que le terrain qui l’entoure doit l’être tout autant.

Un moment de liberté

Le Tartuffe de Molière - Mise en scène d'Yves Beaunesne © Guy Delahaye

Toute la famille déjeune, papote, rigole. Il y a comme un air de liberté. Normal, Orgon, le père est absent et Tartuffe n’est pas dans les parages. Dorine (Johanna Bonnet) mène cet excès de bonheur qui enchante La belle Elmire (Noémie Gantier), le jeune et sautillant Damis (Léonard Berthet-Rivière), la charmante Mariane (Victoria Lewuillon) et le raisonnable Cléante (Vincent Minne). Alors, Madame Pernelle (Maria-Leena Junker), la grand-mère casse l’ambiance, leur reprochant leur légèreté et leur ordonnant de prendre exemple sur la dévotion de l’ami de son fils, Tartuffe. Si elle le vénère, tout le reste de la famille le hait. Il a déstabilisé les relations familiales et leur fait vivre un enfer.

Triste fable

Qui est Tartuffe ? Il est trouble, là-dessus aucun doute. Même si Beaunesne a gardé, à travers de belles scènes, le rapport entre Tartuffe et le ciel, représenté par la Chapelle et les chants religieux que tous chantent à l’unisson, ce n’est pas le cœur du problème. Nous sommes plus dans un rapport de classe. Tartuffe, sous ces airs de bon élève bien élevé, est certainement un homme venu de rien, un envieux, qui désire s’approprier les richesses et la place sociale d’Orgon. La dernière scène le montre en tout cas ainsi. Et la vengeance de ces bourgeois qui ont cru avoir tout perdu se fait terrible. Dans un lynchage collectif qui glace les sangs, les victimes se transforment en bourreaux. Finalement, ils ne valent pas mieux !

Une lecture personnelle de l’œuvre

Le Tartuffe de Molière - Mise en scène d'Yves Beaunesne © Guy Delahaye

Dans une atmosphère chabrolienne, les actes s’enchaînent sans temps morts et le drame se fait entendre. Les comédiens venus de Belgique et de France tiennent leur partition. Nicolas Avinée est un tartuffe qui sort de l’ordinaire. On lui donnerait le bon Dieu sans confession. Son désir fou et incontrôlable pour Elmire est clairement exprimé dans la fameuse scène de la table ! Dans le rôle d’Orgon, Jean-Michel Balthazar est formidable. Avec sa stature imposante de bon vivant, ce grand comédien fait de son personnage un bon gros bourgeois bien aise de vivre. Égoïste et égocentrique, il ne voit rien autour de lui hormis son propre intérêt. Les partis pris de Beaunesne peuvent dérouter et même surprendre. En tout cas dans la salle, une grande partie des spectateurs les ont suivis et leurs applaudissements nourris ont montré qu’ils adhéraient à la proposition.

Marie-Céline Nivière

Le Tartuffe ou l’imposteur de Molière
Création au Théâtre de Liège le 13 janvier 2022
Théâtre Montansier
13, rue des Réservoirs
78000 Versailles

Du 26 janvier au 6 février 2022
Du mercredi au samedi à 20h30, dimanche à 15h
Durée 2h

Tournée
10 février 2022 au Centre des Bords de Marne Le Perreux
Les  16 & 17 février 2022 à L’Azimut à Châtenay-Malabry 
Les 7 & 8 mars 2022 à la  Scène Nationale d’Albi
Le 18 mars  2022 au Théâtre Alexandre Dumas Saint-Germain-en-Laye
Le 22 mars 2022 au Théâtre la Colonne à Miramas
Le29 mars 2022 au Théâtre l’Olympia à Arcachon 
Le 1er avril 2022 au Théâtre de Suresnes Jean Vilar
Le 2 avril 2022 au Théâtre Jean Arp Clamart
Le 5 avril 2022 à la Scène nationale du Grand Narbonne
Les 7 & 8 avril 2022 au Théâtre Molière Sète Scène Nationale Archipel de Thau 
Du 12 au 14 avril 2022 au Théâtre de Nîmes
Du 20 au 22 avril 2022 aux Théâtres de la ville de Luxembourg
du 3 au 7 mai :2022 au Théâtre du Jeu de Paume Aix-en-Provence
Le 10 mai 2022 à l’Équinoxe-scène nationale de Châteauroux
Le 13 mai 2022à L’Arsenal-Val de Reuil 

Mise en scène d’Yves Beaunesne assisté de Pauline Buffet et Louise d’Ostuni
Avec Nicolas Avinée, Noémie Gantier, Jean-Michel Balthazar, Vincent Minne, Johanna Bonnet, Léonard Berthet-Rivière, Victoria Lewuillon, Benjamin Gazzeri-Guillet, Maria-Leena Junker, Maximin Marchand et Hughes Maréchal (claviers)
Dramaturgie de Marion Bernède
Scénographie de Damien Caille-Perret
Lumières de César Godefroy
Musique de Camille Rocailleux
Costumes Jean-Daniel Vuillermoz, 
Chef de chant Hughes Maréchal
Chorégraphie des combats d’Emilie Guillaume
Maquillages et coiffures Marie Messien

Crédit photos © Guy Delahaye

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut