Les folles et kafkaïennes embardées de Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume

Ainsi la bagarre de Lionel Dray & Clémence Jeanguillaume © Jean Louis Fernandez

Au nouveau théâtre de Montreuil, avant d’investir le théâtre de l’Aquarium, dans le cadre du festival BRUIT, le déjanté duo Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume s’attaque avec délectation et au quinzième degré à l’œuvre de Franz Kafka. S’amusant des paraboles qui fleurissent dans les nouvelles tragicomiques et bizarres de l’écrivain austro-hongrois, les deux artistes, complices et compères, imaginent une étonnante performance faite de faux-semblants, d’énigmes et de paradoxes. 

Dès les premières minutes, le comédien fidèle de Creuzevault et de la Vie brève, visage et costume recouverts de plâtre, plante le décor. Il n’y aura pas de fin à l’histoire qui va nous être contée, et s’il y en avait quand-même une, elle serait forcément tragique. Et pourtant, c’est bien, à une sorte de pantalonnade complétement débridée à laquelle nous convie le duo. Passant du rire aux larmes, il nous entraîne dans une ronde folle d’émotions, un conte protéiforme et kaléidoscopique qui se nourrit autant de l’étrange vie sentimentale de Kafka, du surréalisme de ses écrits que de multiples références artistiques dont notamment Pierrot le fou de Godard ou certains tableaux de Dali.

Face au maladroit jeune homme, Clémence Jeanguillaume, vêtue d’une robe de mariée déchirée et tachée de sang, joue les fiancées totalement à la ramasse et ponctue répliques et saynètes de sonorités synthétiques élaborées en direct grâce à un thérémine, sorte de boitier permettant de créer et de moduler des sons. 

Renforçant l’étrangeté de ce spectacle inclassable, des vidéos imaginées par Sarah Jacquemot-Fiumani complètent le dispositif scénique. Il n’en fallait pas plus pour perdre le spectateur ravi de n’avoir finalement rien compris, dans un maelstrom d’idées, un magma tragicomique, clownesque et fantasmagorique. Avec Ainsi la bagarre, Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume signent un pur moment de théâtre autant bizarre que sublime. 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Ainsi la bagarre de Lionel Dray & Clémence Jeanguillaume
Nouveau Théâtre de Montreuil 
Jusqu’au 8 décembre 2021
Puis
Théâtre de l’Aquarium dans le cadre du festival BRUIT
Rte du Champ de Manœuvre
75012 Paris
du 06 au 16 janvier 2022
Durée 1h10 environ 

Tournée 
les 1er et 02 février 2022 à L’Empreinte, Scène national de Brive-Tulle
du 23 au 26 mars 2022 au Théâtre Garonne, Scène européenne, Toulouse

avec Lionel Dray et Clémence Jeanguillaume
collaboration artistique – Jeanne Candel

création musicale de Clémence Jeanguillaume
scénographie de Jean-Baptiste Bellon
vidéo de Sarah Jacquemot-Fiumani
lumière de Gaëtan Veber
masques de Loïc Nebreda
photographies de Robert et Shana Parkeharrison

Crédit photos © Jean Louis Fernandez

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut