Ivres d'Ivan Viripaev. Mise en scène d'Ambre Kahan. © OFGDA

Ivres, la vérité du monde au fond du verre

Aux Célestins, un an après une longue période de résidence dans les murs du théâtre lyonnais, Ambre Kahan présente enfin sa vision lumineuse d’Ivres d’Ivan Viripaev. S’appropriant ce texte très singulier du dramaturge russe, la jeune metteuse en scène signe un spectacle lucide et poétique, écho parfait aux fêlures du monde d’aujourd’hui.

Au travers une galerie de portraits de femmes et d’hommes embrumés dans les vapeurs d’alcool, c’est tout une société qui se dévoile, qui livre sans inhibition ses doutes, ses failles, ses tromperies, ses saloperies. Femme fatale en manque d’amour, pute céleste rêvant de rédemption, couples au bord de la rupture, jeunes mariés se donnant du courage, où groupe d’amis noyant les dernières heures de célibat de l’un des leurs, tous ont une bonne raison de boire, de saouler jusqu’à plus soif. 

Les mots s’entrechoquent, les répliques se répètent à l’envi jusqu’à l’overdose. Les sensations exacerbées par le vin, le gin, la vodka, ouvrent la voie à un lâcher prise, une libération totale de la parole, un regard clairvoyant, débarrassé du carcan sociétal. Souhaitant extraire l’essence même de l’œuvre et non l’ivresse qui s’en dégage, Ambre Kahan prend à contre pieds l’œuvre de Viripaev pour mieux lui donner corps. Une fois la posture énoncée – tous les personnages sans exception sont bourrés – , elle fait entendre le texte sans effet de style outrancier. 

S’entourant d’une troupe de comédiens épatants, dont l’éblouissante Magali Genoud, la lunaire Julie Bouriche, le ténébreux Jean Aloïs Belbachir ou le lumineux Yorick Adjal, la jeune metteuse en scènelyonnaise de cœur, entre dans la cour des grands. Encore en rodage, Ivres, dont nous avions pu suivre des répétitions l’an passé, prend, au fil des représentations de la patine, du lustre. Quelques resserrements sont encore possibles à la marge, quelques redondances peuvent encore être limées, mais le spectacle est là, plein de belles promesses, porteur d’une conscience aiguisée de l’état du monde. 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Lyon

Ivres d’Ivan Viripaev
Création au Quai – Angers

Célestins – Théâtre de Lyon
4 rue Charles Dullin
69002 Lyon
Jusqu’au 27 novembre 2021

Mise en scène d’Ambre Kahan
Avec Yorick Adjal, Blade AliMBaye, Jean Aloïs Belbachir, Julie Bouriche, Jean-Baptiste Cognet, Monica Budde, Lucile Delzenne, Olivier Dupuy, Florent Favier, Magali Genoud, Laurent Meininger, Charlotte Ravinet, Tristan Rothhut, Laurent Sauvage et Laure Werckmann

Crédit photos © OFGDA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut