La Ve République croquée avec malice par le duo Stéphane Olivié-Bisson et David Salles

Douce France, un spectacle complètement fou écrit et conçu par Stéphane Olivié-Bisson et David Salles qui nous fait visiter les coulisses du pouvoir. Cette histoire de la Ve République pour les nuls est à potasser de toute urgence !

Il y a comme un goût de madeleine de Proust pour ceux qui ont connu les années de Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac. Et comme un goût amer lorsque surgissent les années Sarkozy, Holland et Macron. Quant aux plus jeunes, ils y trouveront leur compte en suivant ce cours d’histoire désopilant. En tout cas, cela inaugurera de beaux débats ensuite à la maison ! Et puis, que dire de l’avenir. Le récit entamé ici n’est pas terminé, il est encore à écrire. Car comme cette fameuse Ve République ne veut pas céder la place à la suivante, on se demande ce qui nous attend aux prochaines élections ! En attendant, n’hésitez pas à réviser ce petit précis concocté fort intelligemment par les auteurs.

De conseillers spéciaux à chroniqueurs politiques 

Douce France texte et mise en scène de Stéphane Olivié-Bisson et David Salles
 © Fabienne Rappeneau

L’excellente idée du spectacle réside dans sa construction. Stéphane Olivié-Bisson, qui avant de faire le saltimbanque a été étudiant en histoire et en droit, et son comparse David Salles ont attaqué ce vaste programme sous le prisme de deux conseillers spéciaux, portant les doux et drôles de prénoms de Pierre-Marie-Joseph et Capucin. Si les présidents passent, eux restent ! Les présidents sont les trains et eux la gare ! Et ils commentent, analysent, critiquent, devisent et s’étonnent parfois de la tournure des choses. Qui dit Président, dit l’Élysée. 365 pièces, une par jour ! Le Palais en a vu des choses, tout comme Evelyne, cheffe du protocole depuis Louis Napoléon Bonaparte ! Régulièrement, elle vient faire la visite des lieux, n’oubliant jamais de citer le beau tapis de savonnerie ! Et même si elle se lâche discrètement, elle ne peut malheureusement pas tout nous raconter. 

Le temps qui passe 

Douce France texte et mise en scène de Stéphane Olivié-Bisson et David Salles © Fabienne Rappeneau

Le spectacle est d’une belle pertinence ! De 1966 à nos jours, il chronique et passe en revue tous les grands chambardements, bouleversements, les espérances, les désillusions, que l’on a traversés. Un peu de vidéos et de photos, juste ce qu’il faut, viennent rafraîchir notre mémoire. Le passage du temps est marqué par un accessoire ! Regardez bien ! Je vous aide. Il est né à la fin du XIXe siècle, il est entré complètement dans notre quotidien après la Seconde Guerre mondiale et depuis, il est branché à nos mains ! Quant aux deux énarques et notre guide, une coupe de cheveux, un tailleur, montrent que les modes passent ! C’est très bien fait parce que justement, on ne voit pas les changements. 

Marie-Céline Nivière

Douce France texte et mise en scène de Stéphane Olivié-Bisson et David Salles
Théâtre Tristan Bernard
64 rue du Rocher
75017 Paris
Du 7 octobre au 23 décembre 2021
Du mardi au samedi à 21h, relâche les 18 et 19 novembre
Durée 2h

Avec Stéphane Olivié-Bisson, Delphine Baril, David Salles.
Décors d’Angelo Zamparutti
Lumières de Laurent Béal
Costumes de Marie Credou
Accessoires de Ludivine Léger
Collaboration artistique de Pascal Castelletta
Chorégraphie de Sophie Tellier 

Crédit photos © Fabienne Rappeneau

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.