Olivier Martin-Salvan © Julien Sigana

Olivier Martin-Salvan, artiste hétéroclite

D’Ubu Roi qu’il reprend au théâtre 13 du 9 au 19 septembre à Jacqueline, personnage tout droit sorti d’un amas de tissu, hommage aux écrits bruts d’auteurs marginaux qu’il donnera le 16 novembre à l’Archipel à Perpignan, Olivier Martin-Salvan n’a pas son pareil pour passer d’un rôle à l’autre, d’une folie à l’autre. Singulier, généreux, le comédien-performeur se glisse pour l’ouverture de saison de l’Atelier de Paris dans la peau du dieu Pan, dans un spectacle imaginé à sa démesure par Clédat et Petitpierre.

anique ! de Clédat et Petitpierre
Atelier de Paris. Olivier Martin-Salvan © DR

Quel est votre premier souvenir d’art vivant ?
Un Concert à Dijon des Nonnes Troppo. 

Quel a été le déclencheur qui vous a donné envie d’embrasser une carrière dans le secteur de l’art vivant ?
 Une académie internationale de théâtre pour enfants, j’avais onze ans.

Qu’est ce qui a fait que vous avez choisi d’être comédien ? 
Cette académie, justement.

Le premier spectacle auquel vous avez participé et quel souvenir en retenez-vous ? 
Le bourgeois gentilhomme de Molière mis en scène par Benjamin Lazar. C’était Immense ! 50 artistes en scène, à la bougie et j’y jouais Monsieur Jourdain à vingt et un ans.

Votre plus grand coup de cœur scénique ? 
Le cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht mis en scène par Beno Besson.

Quelles sont vos plus belles rencontres ? 
Benjamin Lazar, Pierre Guillois et Valère Novarina.

En quoi votre métier est essentiel à votre équilibre ?
Je serai bien trop gros si je ne jouais pas un peu sur scène ! 

Qu’est-ce qui vous inspire ? 
L’art brut, ma fille, sa mère.

Adaptation burlesque d’Ubu sur la butte et d’Ubu Roi d’Alfred Jarry
conception Olivier Martin-Salvan © Sébastien Normand

De quel ordre est votre rapport à la scène ? 
Puissant, instinctif.

À quel endroit de votre chair, de votre corps, situez-vous votre désir de faire votre métier ? 
Les pieds, le rapport au sol et ma boîte crânienne (la voix pleine harmonique).

Avec quels autres artistes aimeriez-vous travailler ? 
Yann Frish (si tu lis ça, On s’y met ?) Et Claude Regy mais c’est, hélas, trop tard.

À quel projet fou aimeriez-vous participer ? 
À l’inauguration des jeux olympiques de Paris en 2024.

Si votre vie était une œuvre, quelle serait-elle ? 
Le retable D’Inssenhaim, que l’on peut voir au Musée Interlinden à Colmar.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Les Gros patinent bien – Cabaret de Carton
Un spectacle d’Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois  © OFGDA

Panique ! de Clédat et Petitpierre
Atelier de Paris
Le 4 septembre 2021.

Adaptation burlesque d’Ubu sur la butte et d’Ubu Roi d’Alfred Jarry
conception Olivier Martin-Salvan
Théâtre 13
Au lycée Claude Monet du 9 au 12 & à la Mairie du 13e du 16 au 19 septembre / Les jeudis et vendredis à 20h, les samedis et dimanches à 16h / Relâche les lundis, mardis et mercredis 
en partenariat avec le Centrequatre-Paris
du 9 au 19 Septembre 2021

Les Gros patinent bien – Cabaret de Carton
Un spectacle d’Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois
Théâtre des deux Rives – CDN de Rouen Normandie
Du 9 au 13 novembre 2021

[ƷAKLIN] JACQUELINE – Ecrits d’art brut
conception d’Olivier Martin-Salvan et de Philippe Foch
Le Carré — Théâtre Musical, L’archipel, scène nationale de Perpignan
Le 16 novembre 2021 à 20H30

Crédit photos © Julien Cigana, © DR, © Sébastien Normand, © OFGDA

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut