Mexianu Medenou © Camera Porta

Les instantanés de Mexianu Medenou

Au TCI, le lumineux Mexianu Medenou donne vie au roman Tropique de la Violence de Natacha Appanah, dans la mise en scène tout en contraste et beauté d’Alexandre Zeff. Intense, imposant, il invite à découvrir les bidonvilles de Mayotte, ceux devenus le terrain de jeu, de guerre des adolescents migrants venus des Comores. Entre deux représentations, le comédien s’est prêté aux instantanés.

Tropique de la violence de Nathacha Appanah  Mise en scène d'Alexandre Zef. Mexianu Medenou
Compagnie La Camara Oscura
© OFGDA

Quel est votre auteur de théâtre préféré ? 
Rhoo la la, il y en a plein ! Je suis un peu « vieille école », là, il y en a 4 qui me viennent en tête, Racine, Shakespeare, Schiller et Lagarce.

Quel auteur aimeriez-vous jouer ? 
J’aimerais beaucoup jouer une pièce inspirée des écrits de Frantz Fanon.

Quel roman rêveriez-vous de voir adapter au théâtre ? 
Orlando de Virginia Woolf, mais il semble que ça a déjà été fait ?… Ou des romans d’André Brink

Avec quel metteur en scène voudriez-vous travailler ?
Là aussi, il y en a beaucoup ! J’ai envie de travailler avec des metteur·e·s en scène qui ont des propositions fortes, un univers qui leur appartient, et qui savent embarquer leur équipe, la faire plonger avec eux/elles dans leur monde, dans leur vision du monde. Après, si je peux citer un réalisateur, je dirais David Lynch ! 

Si vous deviez jouer dans un Boulevard, quel serait-il ? 
Je connais pas tellement d’auteurs de comédies, mis à part Labiche et Feydeau. Pourquoi pas dans L’Affaire de la rue de Lourcine de Labiche ou Le Dindon de Feydeau, dans une mise en scène de Julie Brochen.

Si vous deviez jouer dans une tragédie, quelle serait-elle ? 
Tropique de la Violence de Nathacha Appanah, adapté par Alexandre Zeff !
Sinon, Othello de William Shakespeare.

Quel artiste a été pour vous une révélation ? 
J’en ai trois qui me viennent à l’esprit et qui correspondent à trois moments de ma vie.
William Nadylam dans Hamlet. J’étais au lycée et quand je l’ai vu jouer pour la première fois, je me suis dit : 
« Plus tard, je veux être aussi libre et inventif que lui sur un plateau ». 
Puis, il y a Ariane Mnouchkine avec Le dernier Caravansérail, c’est le premier spectacle que j’avais vu d’elle. C’était impressionnant, elle m’avait fait voyager durant 7 h et je me suis dit : « Ah ouais, on peut aussi faire ça au théâtre ?! ». 
Et puis, Claude Régy au TNS que j’ai eu comme intervenant.
C’était un super cadeau de travailler avec lui, il nous a menéss dans les contrées lointaines de nos imaginaires, de notre subconscient ! C’était intense !

Tropique de la violence de Nathacha Appanah  Mise en scène d'Alexandre Zef. Mexianu Medenou
Compagnie La Camara Oscura
© OFGDA

Dans les musiques que vous écoutez laquelle vous inspire ou vous fait penser à une pièce de théâtre ? 
Le rappeur Hatik et ses albums Chaise pliante et Vague à l’âme, que j’ai beaucoup écouté quand je cherchais le personnage de Bruce.
L’album Si Dieu veut de la Fonky Family qui m’a aussi accompagné pendant la créa’ de Tropique de la Violence.
Sinon, une musique que j’aime écouter pour me relaxer et pour me préparer à jouer, c’est Paspatou de Parra for Cuva. 

Quel film aimeriez-vous voir adapter au théâtre ? 
Un film ou une série de Lynch. Twin Peaks !

Y-a-t-il un romancier que vous verriez bien écrire une pièce ? 
Pourquoi pas Nathacha Appanah, tiens ?!

Y-a-t-il un personnage de fiction que vous rêveriez d’incarner ? 
L’idiot, de Dostoïevski.

Y-a-t-il un personnage historique que vous rêveriez d’interpréter ? 
Tupac Shakur. Malgré mes 1m94. Certains me disent que je lui ressemble… je commence à y croire ! xD

Quelle salle a votre préférence ? 
Chaque salle a son charme, des salles de la Cartoucherie de Vincennes, à l’Odéon, en passant par les Bouffes du Nord, les Amandiers ou la salle Mehmet Ulusoy au Théâtre Gérard Philippe, elles sont toutes chargées d’histoire et c’est ça qui me plaît !

Tropique de la violence de Nathacha Appanah  Mise en scène d'Alexandre Zef. Mexianu Medenou
Compagnie La Camara Oscura
© Julien Beautemps

Quel serait votre partenaire idéal ? 
Celle ou celui avec qui une complicité naturelle se crée, qui t’enseigne quelque chose, te met en confiance, te fait progresser énormément, te soutient quand il le faut.

Quel personnage de l’autre sexe aimeriez-vous incarner ? 
Arya Stark…Michelle Obama…Antigone, Marie Stuart…

Y-a-t-il des rôles que vous avez toujours refusé de faire ? 
Pas pour l’instant. Mais ça viendra certainement. En tant que végétarien, je me vois mal faire une pub pour Justin Bridou, par exemple. Et en même temps, j’ai déjà joué un boucher dans un abattoir pour un court-métrage… Tout est possible. 

La pièce que vous auriez aimé voir et avec qui aux commandes et sur scène ?
Une pièce, mise en scène par Ava DuVernay où on pourrait voir des acteur·trice·s comme Mahershala Ali, Denzel Washington, Morgan Freeman, Samuel L. Jackson, Jamie Foxx, Brad Pitt, Meryl Streep, Gena Rowlands, Octavia Spencer, Leonardo DiCaprio, Matthew McConaughey, Michael B. Jordan, Daniel Kaluuya, Felicity Huffman, Sterling K. Brown, Idris Elba, Ruth Wilson, Michael K. Williams et Kate Winslet… Il faudrait un gros budget et avoir les épaules pour gérer tous ces égos. Mais il y aurait du beau monde !

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Tropique de la violence de Nathacha Appanah © Éditions Gallimard
Compagnie La Camara Oscura
Scène Eglantine
Théâtre Romain Rolland
18 Rue Eugène Varlin
94800 Villejuif
Durée 1h50

Jusqu’au 24 septembre 2021 au Théâtre de la Cité internationale, Paris

Crédit photos © Camera Porta, © OFGDA et © Julien Beautemps

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut