J’habite ici de Jena-Michel Ribes. théâtre du Rond-Point @ Giovanni Cittadini Cesi

Le Ribes nouveau est arrivé

Ça y est, il fait jour, les théâtres ont rouvert, alors poussez les portes du Rond-Point, installez-vous confortablement dans votre fauteuil et découvrez le nouveau spectacle de ce poète de la dérision qu’est Jean-Michel Ribes : J’habite ici, une pièce en douze appartements, une concierge dans l’escalier et une rue devant. Quand le rire de résistance fait du bien au moral !

Jean-Michel Ribes nous régale depuis des années en tant qu’auteur, metteur en scène, réalisateur, créateur d’émissions-cultes comme PalaceMerci Bernard. En tant que directeur de théâtre, voilà bientôt 20 ans qu’il nous enchante, ayant fait du Théâtre du Rond-Point un coin de créations qu’il fait si bon de fréquenter. Pour la reprise des hostilités culturelles, après ces longs mois de fermeture, il signe un spectacle bénéfique qui s’inscrit dans la lignée des Brèves de comptoirs, de Musée haut, Musée bas et surtout de Théâtre sans animaux.

Tranches de vie, répliques à gogo
J’habite ici de Jena-Michel Ribes. théâtre du Rond-Point @ Giovanni Cittadini Cesi

Composé de courtes scènes, ce spectacle croque la vie, le genre humain, la bêtise comme l’intelligence. Tout ce qui forme l’esprit « ribien », humour et intelligence, se retrouve dans cette « symphonie urbaine » véritable jeu de miroirs dans lesquels se reflète notre société, de notre époque. On trouve en bas de cet immeuble tout un petit monde hétéroclite qui se croise, s’observe, s’ignore et surtout tente de vivre. Ici, le chacun pour soi domine le vivre ensemble ! 

Un théâtre en folie

Faut être gonflé et s’appeler Ribes pour oser démarrer sa pièce sur cette phrase : « Je n’aime pas le théâtre… Je t’accompagne pour te faire plaisir mais je n’aime pas le théâtre… Je ne déteste pas, détester c’est aimer à l’envers et le théâtre je ne l’aime ni à l’envers ni à l’endroit… » À cette conversation entre un mari et sa femme s’ajouteront les réflexions d’une critique de théâtre prisant jusqu’à l’adoration les alexandrins et dont le jugement ne tient qu’au fil de ses infections urinaires. 

Annie Grégorio, fil rouge de la pièce
J’habite ici de Jena-Michel Ribes. théâtre du Rond-Point @ Giovanni Cittadini Cesi

Autour de la concierge (épatante Annie Grégorio), personnage haut en couleur traînant la solitude des invisibles, se mêlant de rien, tout en s’occupant de tout, gravitent des bourgeois, des jeunes en révolte, des bobos, des écolos, des végans, des antis tout, des amoureux, des homosexuels, des flics, des fonctionnaires, des gens bien comme il faut et des abrutis finis. On traite de tous les problèmes qui traversent notre existence d’aujourd’hui. On y expose des réflexions pertinentes ou ahurissantes. Les générations tentent de cohabiter sans toujours se comprendre. Le politiquement correct n’est bien sûr pas de mise. Alors ça peut faire grincer les dents de certains et hurler de rire les autres !

Un spectacle de troupe

Dans une scénographie parfaite, comme toujours avons-nous envie de rajouter et du coup on ne se gêne pas pour le faire, Ribes signe une mise en scène colorée et vive ! Le jeu chamarré et inventif d’Olivier Broche, Manon Chircen, Romain Cottard, Charly Fournier, Annie Gregorio, Jean Joudé, Alice de Lencquesaing, Philippe Magnan, Marie-Christine Orry (démente en critique théâtrale déjantée), Stéphane Soo Mongo rivalisent de talent et de folie ! Et ça fait du bien !

Marie-Céline Nivière

J’habite ici de Jena-Michel Ribes. théâtre du Rond-Point @ Giovanni Cittadini Cesi

J’habite ici de Jean-Michel Ribes
Théâtre du Rond-Point – Salle Renaud-Barrault
2bis avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris
Du 3 septembre au 17 octobre
Du Mardi au Samedi à 21h, dimanche 15h, relâche le 16 septembre
Durée 1h40

Mise en scène de Jean-Michel Ribes
Assisté d’Olivier Brillet
Avec d’Olivier Broche, Manon Chircen, Romain Cottard, Charly Fournier, Annie Gregorio, Jean Joudé, Alice de Lencquesaing, Philippe Magnan, Marie-Christine Ory, Stéphane Soo Mongo.
Scénographie d’Emmanuelle Favre
Costumes de Juliette Chanaud
Lumières d’Hervé Coudert
Son de Guillaume Duguet
Maquillages et coiffures de Catherine Saint-Sever

Crédit photos © Giovanni Cittadini Casi

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut