On dirait qu’on a vécu de la Cie l'Étreinte © Marie-Eve Heer

On dirait qu’on a vécu, pour le plaisir de jouer

On dirait qu’on a vécu de la Cie L'Étreinte ©Marie-Eve Heer

Se raconter sur une scène, dire les mots pour se souvenir, pour soigner les maux, pour conter son enfance, rêver son futur… Il y a mille et une manières de le faire sur scène, avec pour objectif captiver l’attention, l’imaginaire du spectateur, partir de l’intime pour toucher l’autre, atteindre l’humain. C’est à ce petit jeu que Louis-Emmanuel Blanc et Thomas Astegiano de la Cie de l’Étreinte se sont amusés dans ce spectacle original. Le premier aime le réel, le concret, l’humour, l’auto-dérision. A la manière des nouveaux stand-ups, à travers moult anecdotes, il narre ses expériences. Thomas Astegiano lui est un poète, il lui faut sublimer le verbe, révéler le monde, titiller l’imaginaire, sortir de l’ordinaire. Sous le regard effaré et dépasser de leur régisseur-acteur, Victor Lassus, dans un duel intelligemment orchestré, les deux comédiens vont résoudre leurs désaccords en s’accordant sur une chose, quelle que soit la manière : Se raconter est toujours une mise à nu. Si le spectacle peut parfois paraître un peu désordonné, il demeure original, par sa forme, par son interprétation et par son audace. Et c’est fort agréable.

Marie-Céline Nivière

On dirait qu’on a vécu création collective de la Cie L’Étreinte
Festival d’Avignon le Off
Isle 80
18 place des Trois Pilats

84000 Avignon
Du 7 au 31 juillet à 13h, relâche les 13, 20, 27 juillet
Durée 1h10

Ecriture et jeu Thomas Astegiano et Louis-Emmanuel Blanc
Regard artistique, création lumière et jeu Victor Lassus

Crédit photos © Marie-Eve Heer

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut