Sales gosses ©DR

Histoire vraie d’une enseignante au bord de la crise de nerfs

Sales Gosses par le théâtre du Centaure est un spectacle coup de poing sur l’enfance maltraité, sur le droit à la différence. La surprenante mise en scène de Fabio Godinho est à découvrir à la Caserne.

L’enfance est, normalement, le temps des jeux et de l’apprentissage. Dans notre monde moderne, cette période d’insouciance est de plus en plus structurée par un agenda de ministre, heures d’école, de devoirs, de récréations, d’utilisation de l’écran, rangement de sa chambre, et avoir des responsabilités dans le quotidien de la maison… L’enfant a besoin de repère, de normalité, or que se passe-t-il quand quelque chose dérape et que l’inexplicable arrive ? C’est à cette question que Le théâtre du Centaure tente de répondre avec leur spectacle. 

Drame d’école 
Sales gosses ©DR

Le spectacle, Sales Gosses, s’inspire d’une histoire vraie qui s’est passée en Roumanie, une vingtaine d’années après la chute des Ceausescu. Une enseignante a ligoté les mains derrière le dos une élève dans sa classe pour lui faire comprendre qu’elle devait écouter en classe. A la récréation, ses camarades de cours vont alors suivre l’exemple et s’acharner sur la gamine, la tabassant et l’attachant au radiateur des toilettes. Comment, en partant d’une leçon sur la démocratie a-t-on pu en arriver aux représailles dignes d’une dictature ! Tout ça parce que cette sale gosse ne rentre pas dans le moule de l’élève parfaite. Incapable de communiquer avec les autres, elle est devenue la bête noire, celle qu’il faut rejeter, exclure et punir. Les enfants n’aiment pas la différence.

Une plume acérée 

Écrit d’une plume rugueuse, le texte de la roumaine Miheala Michailov est saisissant. Le metteur en scène Fabio Godinho s’en est emparé avec une intelligence qui nous a totalement séduit. L’esthétisme de ce spectacle est saisissant ! Sur le plateau des élastiques blancs, tenus par des plombs, tracent lignes. La comédienne va se mouvoir entre elles, jouer avec, les tordre, les transformer. Accompagnée par le musicien Jorge De MouraClaire Cahen, dans une interprétation impeccable, maîtrisant son corps avec l’aisance des danseuses, fait raisonner avec subtilité ce texte noir et dur. Et c’est puissant !

Marie-Céline Nivière

Sales Gosses de Mihaela Michailov
Festival d’Avignon Off
La Caserne
116 rue de la Carreterie 84000 Avignon
Du 7 au 26 juillet à 12h45, relâche les mardis
Durée 1h

Mise en scène de Fabio Godinho
Avec Claire Cahen et Jorge De Moura
Traduction d’Alexandra Lazarescou
Création sonore de Jorge De Moura
Scénographie et costumes de Marco Godinho
Lumières et assistanat d’Antoine Crolla

Crédit photos © DR

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut