Ruthy Scetbon © Ruthy Scetbon

Les instantanés de Ruthy Scetbon

En attendant de pouvoir retrouver le chemin de la Piccola Scala et pouvoir enfiler à nouveau son costume de clown, la pétulante Ruthy Scetbon s’est prêtée au jeu des instantanés.

L'autel de Ruthy Scetbon

Quel est votre auteur de théâtre préféré ?
Marco Martinelli, autant pour ses écrits sur le théâtre que pour ses pièces. 

Quel auteur aimeriez-vous jouer ?
Samuel Beckett, entre autres. 

Quel roman rêveriez-vous de voir adapter au théâtre ?
C’est si vaste… je ne sais pas.

Avec quel metteur en scène voudriez-vous travailler ? 
Un.e seul.e ?! Emma Dante. J’aime ce qu’elle raconte, j’aime son rapport au corps, à la langue.

Si vous deviez jouer dans un Boulevard, quel serait-il ?
Un mis en scène par Christoph Marthaler.

Si vous deviez jouer dans une tragédie, quelle serait-elle ?
Un chœur de femmes.

Quel artiste a été pour vous une révélation ?
Pour ne citer que lui : Pippo Delbono. J’avais 15 ou 16 ans quand j’ai vu ses spectacles pour la première fois, Questo Buio Feroce et Racconti di giugno. J’en ai encore la chair de poule.

Dans les musiques que vous écoutez laquelle vous inspire ou vous fait penser à une pièce de théâtre ?
J’adore les chanteuses françaises : France Gall à ses débuts, Mistinguett, Juliette Gréco, Barbara, Brigitte Bardot, Jeanne Moreau… etc. Pourquoi ne pas en faire quelque chose un jour ? 
Sinon, je l’écoute rarement le matin en me levant, ou le soir en coupant mes légumes, mais en ce moment je travaille sur des pièces de György Kurtág, sa musique est très expressive et gestuelle ! 

Quel film aimeriez-vous voir adapter au théâtre ?
Des films de François Truffaut. Les dialogues sont tellement beaux. 

Y-a-t-il un romancier que vous verriez bien écrire une pièce ?
Fabrice Caro

Y-a-t-il un personnage de fiction que vous rêveriez d’incarner ?
Pinocchio 

Une Farouche liberté de Giséle Halimi et Annick Cojean © Ruthy Scetbon

Y-a-t-il un personnage historique que vous rêveriez d’interpréter ?
Arletty, pour pouvoir jouer avec cet accent.

Quelle salle a votre préférence ?
Les Bouffes du Nord – parce qu’elle est juste sublime, ou La Piccola Scala – parce que j’ai hâte de la retrouver ! Mais aussi, la grande salle du Central de boxe, rue Faubourg Saint Denis (l’école Jacques Lecoq).

Quel serait votre partenaire idéal ?

Quelqu’un qui aime écrire au plateau, qui aime travailler avec l’improvisation. Quelqu’un d’exigeant, mais qui laisse la place et le temps à la recherche, et au jeu. 

Quel personnage de l’autre sexe aimeriez-vous incarner ? 
Arlequin

Y-a-t-il des rôles que vous avez toujours refusé de faire ?
Je n’ai pas encore eu vraiment l’occasion de refuser grand-chose.

La pièce que vous auriez aimé voir et avec qui aux commandes et sur scène ?
1789, d’Ariane Mnouchkine et le théâtre du Soleil. Et aussi L’Age d’or, Les ClownsLes EphémèresLes Atrides…etc. 

Marie-Céline Nivière

Perte de Ruthy Scetbon et Mitch Riley. La Scala Paris © Chloé Tocabens

Perte de Ruthy Scetbon et Mitch Riley
Piccola de la Scala Paris

Crédit photos © Ruthy Scetbon et © Chloé Tocabens

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut