Liberté chérie

Au grand T à Nantes, le duo Olivier Letellier- Catherine Verlaguet, et leur nouveau complice, le chorégraphe Sylvère Lamotte, font souffler un vent de liberté. Questionnant le monde, ses contraintes, son aseptisée normalité, ils signent un chant choral, un hymne à la vie, à la joie, au bonheur. 

A l’orée de sa vie, le jours de ses 70ans, Léonie (Geneviève de Kermabon) fait un bien triste constat, elle n’est pas heureuse, quelque chose lui manque. Pourtant, tout semble lui sourire. Pas de souci matériel, ni de santé, juste l’impression de n’avoir rien accompli de n’avoir rien vécu. Fuyant le cocon familial au grand dam de sa trop cartésienne fille (Jeanne Favre), elle décide d’être libre, de se laisser porter par ses envies. Plus rien ne compte que le bonheur.

Se réveillant ainsi d’une existence de torpeur, la vielle dame pousse chaque membre de son entourage à réfléchir, à voir différent, à s’interroger sur le monde d’aujourd’hui fait de carcans et de normes. Pour être heureux, doit-on suivre les chemins balisés, ne pas faire de vague ou doit-on au contraire briser les chaînes d’une société trop aseptisée, rompre avec l’évidence, le confort pour enfin sentir son pouls fiévreux battre ?

Questionnant le droit au bonheur, la possibilité du choix vers un ailleurs incertain mais vibrant, Catherine Verlaguet trace de sa plume légère, ciselée, des récits de vie, enchevêtre des existences : la grand-mère rêve d’indépendance et de voyage, la petite fille (Ninon Noiret) de dessins, le meilleur ami (Mathéo Thiollier-Serrano) de trouver l’âme sœur, la jolie étrangère (Marie-Julie Debeaulieu), la sans-papier, d’être comme les autres, le coach sportif (Jules Sadoughi) d’être un philanthrope au grand cœur, le jeune homme (Julien Bouanich) d’aimer sans honte. Pour attendre cette félicité, cette liberté, il suffit d’oser, d’accepter de sortir des sentiers balisés, de faire fi du regard des autres, d’écouter sa petite voix intérieure. 

S’emparant de ce conte contemporain qui parle à tous, de 7 à 77 ans, Olivier Letellier imagine une farandole, un songe éveillé. Ancrant la rêverie de ce monde de tolérance dans une réalité étriquée, jusqu’au ridicule, il signe une mise en scène aérienne, poétique que viennent souligner les enchaînements, les pas de deux chorégraphiés par l’épatant Sylvère Lamotte. Si en ce soir de première, l’ensemble est encore fragile, fébrile, l’équilibre entre texte, danse et théâtre n’étant pas encore totalement trouvé, Un furieux désir de bonheur saisit par sa simplicité, la beauté du propos. 

Composée de Comédien.ne.s, danseur.seuse.s ou circassien.ne.s, la troupe libère une belle énergie, délivre avec fougue un message d’amour et emporte les derniers bémols.

Le temps va faire son ouvrage, le jeu se ciseler. La dernière création d’Olivier Letellier tient ses belles promesses : bouger les lignes, les mentalités. L’écoute attentive des adolescents, présents dans la salle, en est la plus belle preuve. Laissez-vous attraper par cette charmante fable, et comme Léonie dites non au diktat et oui à la vie, au bonheur. 

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – envoyé spécial à Nantes


Un furieux désir de bonheur de Catherine Verlaguet 
Grand T – théâtre de Loire Atlantique 
84 rue du Général Buat
44000 Nantes
Jusqu’au 9 novembre 2019 
Durée 1h 

Tournée 
Du 28 au 30 novembre 2019 à Fontenay-en-Scènes, Fontenay-sous-Bois 
Le 10 décembre 2019 à l’Espace Marcel Carné, Saint-Michel-sur-Orge 
Le 13 décembre 2019 au Volcan – Scène nationale, Le Havre
Les 17 et 18 décembre 2019 à l’Archipel, Fouesnant-les-Glénan
Le 14 janvier 2020 à la Passerelle – Scène nationale, Saint-Brieuc
Les 22 et 23 janvier 2020 à Théâtre Forum, Meyrin (Suisse)
Le 28 janvier 2020 à la Maison des arts du Léman, Thonon-les-Bains
Les 27 et 28 février 2020 au théâtre Louis Aragon, Tremblay-en-France
Le 9 mars 2020 au théâtre de l’Hôtel de Ville, Saint-Barthélémy-d’Anjou
Les 13 et 14 mars 2020 au CDN la Criée en partenariat avec le théâtre Massalia, Marseille 
Le 17 mars 2020 à la Garance – Scène nationale, Cavaillon
Les 26 et 27 mars 2020 au Grand Sud, Lille
Le 3 avril 2020 au théâtre André Malraux, Chevilly-Larue 
du 5 au 7 mai 2020 à la Maison des Arts, Créteil
Le 15 mai 2020 à l’Onde Théâtre, Centre d’art, Vélizy
Du 26 mai au 6 juin 2020 au Théâtre de la Ville, Paris


Mise en scène Olivier Letellier assisté de Jonathan Salmon
Avec Julien Bouanich, Marie-Julie Debeaulieu, Genevieve De Kermabon, Jeanne Favre, Ninon Noiret, Jules Sadoughi & Mathéo Thiollier-Serrano
Chorégraphie de Sylvère Lamotte
Création sonore de Mikaël Plunian
Création lumières, régie générale de Sébastien Revel
Régie générale de Célio Ménard
Costumes de Juliette Gaudel
Construction du décor à l’Atelier du Grand T

Crédit photos © Christophe Raynaud de Lage

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Go to Top