Couv_Yeux Taqqi_Condition des soies_© Alejandro Guerrero_@loeildoliv

Les yeux de Taqqi ou la quête initiatique et bouleversante d’un petit Inuit

Des ombres se dessinent sur les murs. Des marionnettes hantent le plateau et stimulent l’imaginaire des petits et des grands. Avec délicatesse, Cédric Revollon s’empare du très beau texte de Frédéric Chevaux et invite à parcourir la banquise en compagnie d’un jeune aveugle qui cherche sa place dans un monde hostile à la différence. Une fable humaniste tout en nuance et ingéniosité.

Sur un bloc de glace stylisé, le jeune Taqqi joue avec son chien. Aveugle, il ne voit rien du monde qui l’entoure. Orphelin de père et de mère, incapable d’aider aux tâches du quotidien sa sœur aimante et sa grand-mère acariâtre, il se sent bien inutile. Afin de prouver à tous, sa valeur, il rêve de tuer un ours. Commence alors pour le jeune Inuit, un fantastique et onirique périple fait d’embûches et de bravoure.

Affrontant le froid, la mer déchaînée, la cupidité des uns, la méchanceté des autres, il cherche en son cœur la force de combattre ses peurs afin de « voir, savoir et pouvoir. » Refusant les choix iniques qu’on lui impose, il apprend à force d’erreurs, de dépassement de lui-même, à grandir, à entrer serein dans le monde des adultes.

Yeux Taqqi_Condition des soies_© Alejandro Guerrero_@loeildoliv

Adaptant pour le théâtre ce conte légendaire inuit, Frédéric Chevaux signe une pièce mêlant adroitement songe et réalité entraînant les spectateurs de 7 à 77 ans dans un univers fantasmagorique – que souligne avec délicatesse et poésie, la mise en scène de Cédric Revollon. S’appuyant sur l’imagée et efficace scénographie de Sandrine Lamblin, sur les marionnettes ingénieuses de Francesca Testi, il invite à un voyage épique et spirituel au cœur des traditions d’un peuple habitué à la rudesse du climat des régions arctiques.

Si certaines scènes peuvent paraître rudes voire crues, c’est pour mieux dénoncer le manque d’humanité de certains comportements, de certaines réactions face à la différence et permettre à tous de croire qu’il est toujours possible de créer un monde meilleur en harmonie avec la nature, avec les gens.

Parfaitement manipulées par trois comédiennes formidables (Camille Blouet, Anaël Guez et Sarah Vermande) qui s’amusent en fonction des personnages qu’elles incarnent à moduler leur voix, les marionnettes prennent vie sous nos yeux pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Sans hésiter, laissez-vous, quel que  soit votre âge, emporter par cette fable sensible, cette ode à la vie qui touche au cœur.

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore


Aff_yeux de taqqi_Condition des soies_@leoildoliv

Les yeux de Taqqi de Frédéric Chevaux
Festival d’Avignon le OFF
Théâtre de la Condition des soies – Salle Juliette Drouet
13 Rue de la Croix
84000 Avignon
jusqu’au 29 juillet 2018
tous les jours à 10h, relâches le 10 ; 17 et 24 juillet 2018
A partir de 4 ans
durée 45 min

Mise en scène de Cédric Revollon
Avec Camille Blouet, Anaël Guez & Sarah Vermande
Créatrice marionnettes : Francesca Testi
Scénographie de Sandrine Lamblin
Compagnie Paname Pilotis
Soutiens: Théâtre Paris Villette, les Studios de Virecourt, Avignon Festival et Cies.

Crédit photos © Alejandro Guerrero

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Chroniques

Go to Top