L’art à la folie

Pur produit de l’imagination de Michael Stampe, Suzanne Brut est une artiste hors norme, une simplette, cousine éloignée de Séraphine de Senlis. Folle, Illuminée, entière, elle prend vie grâce à l’interprétation tout en subtile fragilité de Marie-Christine Danède, guidée par la sobre mise en scène de Christophe Lidon.

Longue blouse grise, Suzanne Brut se tient assisse sur un bloc blanc. Elle médite. On est en 1940. L’esprit quelque peu dérangé, elle est enfermée dans un couvent du fin fond du Périgord depuis plusieurs années. Les jours passent. De son accent paysan bien marqué, elle confesse ses péchés à Sainte Jeanne, lui raconte sa vie, ses doutes, ses tracas du quotidien.

Par touche, elle se livre. Elle parle de ses passions, des chapardages qu’elle commet pour mêler différentes mixtures, souvent fort étranges, qui lui servent de matière de base à des compositions bigarrées, chatoyantes, ses portraits de familiers, de saintes. Derrière la femme, la fille de ferme, se cache une artiste singulière, une autodidacte.

Petit à petit, son portrait en creux se dessine. Simplette, certainement, un peu méchante parfois avec les sœurs, mais surtout une âme qui aurait pu être pure si un drame familial, un soir, ne l’avait pas déréglée. Changée, transformée, elle est passée de l’autre côté, dans un autre monde. 

Avec beaucoup de délicatesse, Michael Stampe construit cette figure fissurée de femme, de peintre. Empruntant à Séraphine, ainsi qu’aux autres personnes que Jean Dubuffet regroupe sous l’appellation art brut, des traits de caractères des attitudes, des gestes, il crée de toute pièce un destin rare et prenant. 

Laissant au texte toute sa puissance, sa fulgurance, au jeu habité de Marie-Christine Danède, toute sa force tellurique, rustique, Christophe Lidon épure sa mise en scène, la teinte de vidéos, juste ce qu’il faut pour nous faire entrevoir ce que pourrait être les œuvres de Suzanne Brut. C’est fascinant, humain. C’est un moment simple et beau de théâtre. A voir donc sans tarder !

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Avignon


L’art de Suzanne Brut de Michael Stampe
Festival d’Avignon le OFF
Théâtre des Halles
Rue du Roi René
84000 Avignon 
Jusqu’au 28 juillet 2019 à 14h00 (relâches les 9, 26 et 23 juillet 2019)
Durée 1h00


Mise en scène de Christophe Lidon
Avec Marie-Christine Danède

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut