Chloé Moglia, poète en suspension

Jouant des lois de l’apesanteur et de l’équilibre, Chloé Moglia dessine et conte des histoires d’hommes, d’oiseaux et de lignes qui se brisent où réalité et fiction s’entremêlent en un ballet aérien. Virevoltant avec une aisance confondante, elle invite à un spectacle à la croisée des arts vivants. Magnétique ! 

Le plateau est nu. Seul un cube gris, est posé sur le devant de la scène. Au loin derrière, un immense tableau couleur métal ferme l’espace. Dans un silence presque religieux, deux femmes font leur entrée, lentement, timidement. La trapéziste, initiée aux arts martiaux, Chloé Moglia s’avance. Démarche légère, aérienne, laissant derrière elle les empreintes de ses pieds talqués, elle scrute l’horizon s’accroupit et croque la main dans le dos une silhouette d’un trait sûr.

De son côté, Carla Pallone se dirige vers une table de mixage. Elle vient souligner les gestes de la danseuse-circassienne par une musique poétique, envoûtante. Par touche, les deux artistes esquissent une histoire, une fable extraordinaire, fantastique matinée de réel. Modifiant l’espace de jeu, transformant le vide en une page blanche sur laquelle, elles dessinent des lignes qui se brisent avant de se rejoindre, des bonhommes qui semblent danser et qui au fil du récit laissent place à des oiseaux. 

Phénoménale, étonnante, Chloé Moglia donne vie à ses figures faites à la craie. Elle devient ses personnages, leur donne corps. Attrapant la barre qui zèbre les airs à quelques mètres au-dessus de la scène, elle s’envole. Déjouant la gravité, avec virtuosité, elle suit le parcours tracé. Se tenant d’une main, elle tourne, virevolte, semble en suspension. Ses muscles sont saillants, bandés. Pourtant, elle affiche une belle sérénité, une douceur. Un sourire éclaire son visage, son regard apaisé se pose sur les spectateurs qui retiennent leur souffle. 

Poème sans mots, spectacle entremêlant les arts, l’Oiseau-lignes envoûte, ensorcèle et invite à plonger dans un ailleurs, un monde imaginé par la prodigieuse artiste. Sans hésiter, entrez dans la danse, lâchez prise et laissez-vous emporter sur les rives de ce songe vibrant entre rêve et réalité.

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore – Envoyé spécial à Brest


L’oiseau-Lignes de Chloé Moglia
Le Quartz – Scène nationale de Brest
60, rue du Château
29000 Brest
Jusqu’au 8 novembre 2019 
Durée 1h00


Tournée
Du 14 au 16 novembre 2019 au Théâtre National de Bretagne – Rennes 
Du 20 et 21 novembre 2019 au Théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire 
Le 26 novembre 2019 à La Passerelle, Scène nationale de Saint-Brieuc 
du 10 au 18 janvier 2020 au Théâtre de Vidy – Lausanne 
Le 21 janvier 2020 au Théâtre de Cornouaille, Scène nationale de Quimper 
Le 24 janvier 2020 aux Scènes du Golfe – Vannes 
du 28 et 29 janvier 2020 au Grand R – La Roche-sur-Yon 
Le 31 janvier 2020 au Carré Colonnes – Saint-Médard-en-Jalles 
Les 4 et 5 février 2020 à Bonlieu, Scène nationale d’Annecy 
Les 12 et 13 mars 2020 au Phénix, Scène nationale de Valenciennes 


Direction artistique de Chloé Moglia 
Avec Carla Pallone, Chloé Moglia 
Création sonore de Marielle Chatain 
Création lumière de Coralie Pacreau 
Conception et construction de la ligne Eric Noel, Silvain Ohl

Crédit photos © Vinvella Lecocq et © Nans Kong Win Chang

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Ballets

Go to Top