Dyslexie d'Olivier Chapu. Mise en scène d'Isabelle Ronayette. Compagnie LRIR. © L. Villerot

Voyage en dyslexie au Théâtre Paris-Villette

Nous avions découvert Dislex à sa création en novembre dernier au Nest – CDN transfrontalier de Thionville-Grand Est, il est programmé au Paris-Villette pour deux représentations, alors on ne manque pas ce superbe voyage dans le monde de la dyslexie.

Je suis dyslexique, une handicapée de l’orthographe. Un comble pour une journaliste de presse écrite. À l’orale ce n’est pas mieux, un mot peu prendre la place d’un autre à défaut de trouver le bon chemin. Ne tenant jamais en place, la concentration n’est pas mon fort. Mes copains se désolent car je ne finis jamais une phrase, ma pensée allant trop vite. Je vois le monde en images. J’ai une perception un peu spéciale à 360°. Je suis une éponge aux sentiments. Ma scolarité, au prix de beaucoup de souffrance, d’humiliation, de colère,de larmes rentrées ou exprimées, a été compliquée, même si j’ai réussi à l’étonnement de tous à aller jusqu’à la Maîtrise. J’ai appris à faire avec et même à en faire une force.

Une belle mise en perspective
Dyslexie d'Olivier Chapu. Mise en scène d'Isabelle Ronayette. Compagnie LRIR. © L. Villerot

Alors lorsque l’attachée de presse, Catherine Guizard m’a proposée de découvrir ce spectacle autour de la dyslexie, j’ai couru. Et j’ai bien fait. Le travail de la compagnie LRIR est remarquable en tout point. Sur le fond, bien évidemment, car il montre, avant d’expliquer, ce qu’est la dyslexie et comment on doit vivre avec. C’est finement réalisé. Car si l’auteur, Olivier Chappuis, n’est pas atteint de ce dysfonctionnement, il connaît bien le sujet. Il doit appartenir à ce que nous appelons entre nous, les bienveillants. Mais il a surtout écouté les propos de la metteuse  en scène et comédienne Isabelle Ronayette et du comédien Martin Staes-Polet, qui sont à l’origine du spectacle et qui sont tous deux dyslexiques. Il y a beaucoup d’humour dans le traitement, une arme qui a sauvé nombre de Dys. Il est question d’île, celle où l’on se retrouve isolé, de chemin, celui qui est dur à emprunter. 

Des artistes impliqués, habités

L’autre grande force est la réalisation. Jouant avec la technologie des vidéos en direct, les acteurs s’amusent comme avec des masques de commedia dell’arte. Ils n’hésitent pas à interpeler le public qui fait partie intégrante du spectacle. Des petits films, réalisés par la cinéaste et dyslexique Laurence Rebouillon, viennent comme des parenthèses montrer le monde intérieur que chacun de ces drôles de personnages portent en eux. La scénographie de Laurence Villerot est fort ingénieuse. Quand aux comédiens,  Isabelle Ronayette et Martin Staes-Polet, dans la totale connaissance de leur sujet, ils nous ont régalé par la finesse de leur jeu, leur sens de l’autodérision. Ils nous ont aussi émus au détour d’une situation, d’une anecdote. Deux petits zébulons que l’art théâtral à sauver !

Du rire aux larmes
Dyslexie d'Olivier Chapu. Mise en scène d'Isabelle Ronayette. Compagnie LRIR. © L. Villerot

Leur spectacle fait mouche. Il suffit de voir les réactions des spectateurs à la sortie. Certains, bouleversés retiennent leurs larmes, d’autres se laissent aller à parler d’eux, de leurs enfants, et d’autres encore se disent : ce n’est donc que ceci la dyslexie ! Car beaucoup n’y comprennent rien. Ce spectacle réconforte, répare, console, instruit. Pour que plus jamais on ne regarde ce trouble de la lecture, de l’écriture comme un malade ou un handicapé, courrez y.

Marie-Céline Nivière

Dislex de la Compagnie LRIR
Création le 27 novembre 2019 au Nest – CDN Transfrontalier de Thionville Grand Est
Paris Villette dans le cadre du Festival SPOT #7
221, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Vendredi 25, Samedi 26 septembre à 20h30
Durée 1h15 

Tournée
le 9 octobre 2020 à La Balise à Lorient
Le 1er décembre 2020 à 20h30 à la Ferme de Bel Ebat, Gyuancourt
les 8 et 9 décembre 2020 à la Maison d Elsa, Jarny
le 11 février 2021 à la Rotonde, Luxembourg.

Texte d’Olivier Chapu
Mise en scène d’Isabelle Ronayette 
Avec Isabelle Ronayette et Martin Staes-Polet
Vidéo de Laurence Rebouillon et Thomas Guiral
Scénographie de Laurence Villerot
Création sonore de Jean-Damien Ratel
Création lumière d’Ivan Mathis

Crédit photos © L. Villerot

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut