Burn out familial au Tristan Bernard

Être mère et épouse idéale tout en travaillant, est le challenge quotidien de Brigitte Tornade. Courant à hue, à dia, elle se démène sans compter, s’épuise, s’étiole avant d’exploser. Esquissant le portrait d’une femme d’aujourd’hui, Camille Kohler signe une comédie explosive des plus savoureuses. Un ouragan théâtral qui emporte tout sur son passage. Excellent ! 

Si la famille fait partie des petits tracas de la vie, on avoue qu’on l’aime bien quand même. Celle de Brigitte Tornade ressemble à toutes les autres. Dès le matin, la jeune quarantenaire démarre le marathon que toutes mères connaissent. Celui-ci ne prend fin qu’au coucher des petits. Et encore, ce n’est pas toujours si évident. Un cauchemar, une couche à changer, un refus de dormir, tout est de l’ordre du possible. Ces charmants bambins ont plus d’un tour dans leur sac pour vous mettre les nerfs en pelote. « Je vais vous voler dans les plumes », était le cri de guerre de ma mère lorsque ses petits poussins dépassaient les limites. 

C’est pour cela qu’on aime ce spectacle qui nous parle d’un quotidien dans lequel même un célibataire s’y retrouve, car il a été enfant un jour ! Les siècles passent, et même si Dolto est passée par là, élever des enfants demandent un sacré entraînement, presque militaire. Rangements, habillages, devoirs, vaisselles, linges, cuisines, câlins, réconforts, disputes régulières pour un oui ou pour un non, etc. Et en plus maman travaille. 

Et le mari dans tout ça ? Il aide à sa manière, mais il est présent. Pourtant, Brigitte a le sentiment de tout gérer toute seule. C’est limite si elle a parfois l’impression qu’il est le cinquième enfant de la famille, un grand ado accroché à ses vinyles de David Bowie. Alors elle craque et pour notre plus grand plaisir fait son burn out maternel.

Camille Kohler a habilement adapté pour le théâtre sa série radiophonique. Tout est bien vu dans son récit, de nos travers à nos paradoxes. La preuve, il suffit d’écouter les spectateurs à la sortie du théâtre, cela va du « c’est tellement ça » à « je vais dire à ma fille d’y aller. Elle en a cinq ! ». Et quelle belle idée ce jogging du samedi matin, où Brigitte a remplacé le sport par un arrêt café-bouquin. Car la jeune femme, perçue comme l’unique cheville ouvrière de la maison, aspire à la tranquillité, avoir un moment à elle. 

La mise en scène énergique d’Eléonore Joncquez est jonchée de petites trouvailles qui nous ont régalés. Le décor de Natacha Markoff est génial. Pas de temps morts, entre les scènes. Dans le rôle de Brigitte, on retrouve la metteuse en scène. Toute une boule d’énergie, à la limite de l’hystérie, elle est impayable. Dans le rôle du mari, son époux, l’épatant Vincent Joncquez. Tous les deux forment une équipe gagnante. Clara Guipont et Julien Cigana incarnent avec panache l’entourage des Tornade. 

Et il y a les enfants. Ils sont là et bien présents. Les jeunes comédiens jouent en alternance, et le jour de notre visite à cette famille de doux dingues nous avions Paloma Havas, Eugénie Bruno de la Salle et Timothée Tarvic. C’est totalement réjouissant de voir ces trois « tornade » faire leurs petits déjeuners, des bêtises, leurs devoirs… Cela donne une véracité et surtout beaucoup de vie au spectacle. A voir en famille, évidemment, mais il n’est pas obligé d’être à la tête d’une tribu pour se délecter de ce joyeux cyclone théâtral. 

Marie-Céline Nivière


La vie trépidante de Brigitte Tornade de Camille Kohler
Théâtre Tristan Bernard
64, rue du Rocher
75008 Paris 
Jusqu’au 29 février 2020
Durée 1h40 environ 


Mise en scène de Éléonore Joncquez assistée de Stéphanette Martelet
Avec Éléonore Joncquez, Vincent Joncquez, Clara Guipont et Julien Cigana et en alternance Eugénie Bruneau de la Salle, Emilie Doan Van, Juliette Gasquet, Paloma Havas, Raphael Housset, Aurore et Clémence Marchand, Lucas Ponton et Timothée Tarvic
Décors de Natacha Markoff
Lumières de Thomas Costerg
Costumes de Juliette Le Soudier
Musique de Raphaël Charpentier
Chorégraphie de Marine Garcia Garnier

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut