Kevin Azaïs et Adèle Haenel (Les combattants) ©Haut et Cour

Les Combattants de Thomas Cailley –Délire, humour, punch et Rock and roll

L'affiche du film Les combattants de Thomas Cailley ©Haut et Cour
L’affiche du film Les combattants de Thomas Cailley ©Haut et Cour

Engagez vous, aux côtés de la très lunaire Adéle Haenel, pour ce premier film savoureux, drôle et unique…

Le synopsis : Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud s’annonce tranquille…
Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire. Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé ?
C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.

La critique : Les combattants pourraient bien être un film générationnel, emblématique d’une partie de la jeunesse actuelle. D’un côté, une jeune adulte, brillante détentrice d’un master en macroéconomie, persuadée que notre monde actuel vit ses derniers instants, et pour qui il est absolument nécessaire d’apprendre à survivre, De l’autre, un garçon sans histoire, travaillant dans l’atelier familial, sans ambition et errant sans but dans la vie en compagnie de ses deux meilleurs potes tout aussi désoeuvrés que lui. La rencontre entre ses êtres va faire des étincelles et donner tout son sel à cette histoire.

En filmant avec beaucoup de fraicheur et d’élégance cette œuvre identitaire et excentrique, Thomas Cailley met en lumière une certaine absurdité de la vie et apporte indéniablement un nouveau souffle à la comédie française. Rythmé et porté par une bande originale éclectique et entraînante, ce long métrage joue avec les codes, qu’ils soient ceux d’une comédie romantique ou d’un film sur les bidasses, pour mieux les détourner.

Le réalisateur signe ainsi une première œuvre en deux parties. La première, prometteuse, joyeuse et estivale, est porteuse d’espoir et laisse entrevoir le talent de Thomas Cailley. La seconde, plus sombre, malheureusement trébuche et fait perdre peu à peu tout l’enthousiasme communiqué aux spectateurs par la première partie. Il n’en reste pas moins une jolie histoire où l’on rit de bon cœur. Et ce n’est déjà pas si mal.

La magie de ce film français hors norme tient beaucoup aux choix des comédiens. Comment ne pas succomber au charme brut d’Adèle Haenel ? De film en film, cette jeune comédienne surprend et séduit son public. C’est un véritable rayon de soleil, qui interprète toujours avec justesse les personnages qu’elle incarne. A ses côtés, le très plaisant Kevin Azais séduit par la fraîcheur et la candeur de son jeu.

Réalisé par Thomas Cailley
avec Adèle Haenel, Kevin Azaïs
Sortie le 20 août 2014

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernièrement

Aller à Haut