/

Vienne 1913, l’avant Grand-peur du IIIe Reich

Vienne 1913, les prémiSSes du pire © Xavier Cantat

Les spectacles de la Compagnie Influenscène, dirigée par Jean-Luc Paliès et Louise Doutreligne, sont des propositions fortes. Vienne 1913, ou les premiSSes du pire ne déroge pas à la règle et nous plonge au cœur des problématiques qui ont secoué le XXe siècle et ressurgissent en ce début de XXIe, antisémitisme et fanatisme.

En s’emparant de la pièce originale écrite par le psychanalyste Alain Didier-Weill, Louise Doutreligne a recentré l’œuvre sur deux personnages, Adolf Hitler (épatant Oscar Clark) et Hugo Van Klast (remarquable William Mesguich). Si l’on ne présente plus le premier, le second symbolise ces suiveurs, qui les yeux fermés adhérent à ses idées. De 1909 à 1913, dans une Vienne entre deux mondes, l’ancien et le nouveau, nous suivons le parcours d’Adolf, jeune indigent frustré, qui dans ses errances, va arriver à cette illumination qui le fera devenir ce monstre que l’on sait. C’est saisissant !

La scénographie est impressionnante. Nous sommes dans une sorte de cathédrale gothique, tout y est sombre. Jean-Luc Paliès orchestre sa mise en scène comme un grand oratorio, avec musique jouée en direct sur du cristal par Catherine Brisset, conjuguée à des chants lyriques. Les comédiens deviennent alors vraiment les instruments de ce drame. Ils sont neuf pour incarner les 23 personnages de cette œuvre chorale où l’on reconnaît Hitler, Klimt, Freud ou Jung. Ils interprètent avec harmonie cette cérémonie glaçante. C’est dense et fort !

Marie-Céline Nivière

Vienne 1913, les prémiSSes du pire d’après la pièce d’Alain Didier-Weill.
Festival Off d’AvignonLes Gémeaux.
10, rue du Vieux Sextier 84000 Avignon.
Du 7 au 30 juillet 2022 à 10h13, relâche les 12, 19, 26 juillet.
Durée 1h25.

Adaptation de Louise Doutreligne.
Mise en scène de Jean-Luc Paliès.
Avec Magali Paliès ou Sophie Leleu, Estelle Andrea, Jean-Luc Paliès, William Mesguich, Oscar Clark, Alain Guillo, Claudine Fiévet, Nathalie Lucas, Catherine Brisset
Scénographie de Lucas Jimenez.
Costumes de Madeleine Nys.

Crédit photo © Xavier Cantat.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.