/

t u m u l u s n’atteint pas le sommet attendu

T u m u l u s de François Chaignaud et Geoffrey Jourdain © Christophe Raynaud de Lage

À la FabricA d’Avignon, François Chaignaud et Geoffrey Jourdain présentent leur création commune, t u m u l u s. Un spectacle qui ne tient pas toutes ses promesses. 

C’est notre faute, à nous public : à trop attendre, à trop espérer… la déception est là. t u m u l u s, colline funéraire, apparaît comme une petite bosse parmi les opus du spectaculaire François Chaignaud qui a toujours créé la surprise : depuis ses étrangetés imprévisibles lorsqu’il dansait sur pointes en maniant le godemiché jusqu’à l’astral Romances inciertos, un autre Orlando créé avec Nino Laisné en 2018, où le dos cambré comme un animal féérique, il laissait surgir ses chants somptueux à donner le frisson.

Une communion humaine
T u m u l u s de François Chaignaud et Geoffrey Jourdain © Christophe Raynaud de Lage

Treize personnages, une petite bande, parés de doudounes balenciagesques, de guêtres tricotées et préférant le cache sexe au cache seins, arrivent par la salle, visiblement surpris et effrayés de nous voir. Ça commence mal. Arrivés sur scène, ils se livreront à une longue (très longue) cérémonie entre initiation, partage, imitation, rondes, chaînes etc… Leurs gorges, leurs lèvres mais aussi leurs mains émettent bruits et sons qui se transforment en divines mélodies, chants sacrés polyphoniques puisés au répertoire de la Renaissance aux années 70, langues italienne, flamande, anglaise, française surgissant tels des mots de passe. Ce qu’on entend est si beau et ce qu’on voit sur scène est si pauvre, que l’envie de fermer les yeux est difficile à combattre. Oh oui, fermer les yeux et laisser opérer la magie du son, le salut de la respiration, le passage de l’air… mais ces créatures tout en chantant si bien, s’agitent sans fin : le geste amorcé reste une amorce, le mouvement n’advient jamais. La répétition d’un même motif d’un corps à l’autre provoque le bégaiement de la chaîne sans qu’aucune chorégraphie ne s’impose, lisible. Le processus se devine, il ne s’impose jamais comme une évidence, comme quelque chose qui passerait au corps du spectateur.

Une fusion qui ne prend pas 
T u m u l u s de François Chaignaud et Geoffrey Jourdain © Christophe Raynaud de Lage

Que veut faire François Chaignaud ? Donner à voir une communauté, ses membres, dessiner des phases exaltées ou contractées et relier des phrases comme les perles d’un collier ? Les membres (des corps, du groupe), s’agitent, courent, s’excitent, et ?… glissent sur les pentes du tumulus, entrent dans le tumulus, sortent du tumulus… 
À l’origine de ce t u m u l u s, le désir du chorégraphe et celui de Geoffroy Jourdain, directeur de l’ensemble musical « Les cris de Paris » de réaliser une fusion de deux pratiques. Chaignaud l’enchanteur avait décidé de ne pas être sur scène les deux artistes ont sélectionné des interprètes (chanteurs, danseurs…) puis leur ont fait aborder cette « terra incognita » armés de ce qu’ils ont en commun : la pratique du souffle.

C’est évidemment là que le bât blesse. Pour danser, il ne s’agit pas seulement de se mouvoir bien sûr, et si les chants ravissent, la danse n’est vraiment pas à la hauteur, même d’une colline. Alors c’est agaçant. Et long. Long surtout.

Brigitte Hernandez – Envoyé spécial à Avignon 

t u m u l u s de François Chaignaud et Geoffrey Jourdain
Festival d’ Avignon 
La FabricA
11 rue Paul Achard
84000 Avignon 
Jusqu’au 26 juillet 2022,18h
Durée 1h15

Tournée
Le 11 septembre 2022 à Bayonne – Scène Nationale du Sud-Aquitain
Le 16 novembre 2022 à Cergy-Pontoise – Points communs
Le 18 novembre 2022 à Saint-Quentin-en-Yvelines – Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Du 24 au 27 novembre 2022 à Paris – La Villette
Le 30 novembre 2022 à Bourges – Maison de la Culture de Bourges
Du 3 au 4 décembre 2022 à Chambéry – Théâtre Malraux
Le 17 décembre 2022 à Bruges – Concertgebouw Brugge
Le 3 mars 2023 à Lisbonne – Teatro Culturgest
Le 4 mars 2023 à Séville – Teatro Central
Du 17 au 18 mars 2023 à Porto – Rivoli – Teatro Municipal do Porto
Du 23 au 24 mars 2023 à Clermont-Ferrand – La Comédie de Clermont-Ferrand
Le 31 mars 2023 à Poitiers – TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers

Avec Simon Bailly, Mario Barrantes, Florence Gengoul, Myriam Jarmache, Evann Loget-Raymond, Marie Picaut, Alan Picol, Antoine Roux-Briffaud, Vivien Simon, Maryfé Singy, Ryan Veillet, Aure Wachter, Daniel Wendler
 Chorégraphie de François Chaignaud assisté de Anna Chirescu
Direction musicale de Geoffroy Jourdain assisté de Louis Gal
Dramaturgie de Baudouin Woehl
Scénographie de Mathieu Lorry Dupuy
Lumière de Philippe Gladieux, Anthony Merlaud
Costumes de Romain Brau

Crédit photos © Christophe Raynaud de Lage

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.