Eyal-Shechter, duo explosif qui électrise la Villette

Sous la voûte de verre et de fer de la Grande Halle, Sharon Eyal et Hofesh Shechter signent un double programme hypnotique, intense et ensorcelant porté par l’excellent Ballet de Göteborg. 

Une musique sourde envahit la salle pleine à craquer et surchauffée. Des beats technos de plus en plus forts frappent nos tympans, mettent nos battements de cœur au diapason. Sur scène dans un halo de lumière tamisée, des silhouettes apparaissent. Chaussettes de couleurs vives tirées jusqu’aux genoux, tenues sportwear chics, chamarrées, quinze danseurs du GöteborgsOperans Danskompani, dirigé depuis 2016 par la chorégraphe islandaise Katrín Hall, envahissent le plateau, font corps et emportent le public dans une soirée clubbing fiévreuse, exaltée. 

La transe ultracontemporaine d’Hofesh Shechter

HOFESH SHECHTER
CONTEMPORARY DANCE © Lennart Sjöberg

Fidèle à son écriture percutante, furieuse, le chorégraphe israélien, basé à Londres depuis maintenant 20 ans, a imaginé pour le ballet de Göteborg une œuvre puissante, vive, gentiment moqueuse qui met en exergue l’esprit de groupe et fait la part belle à des individualités détonantes qui convergent à l’unisson vers un collectif sublimé. S’appuyant sur la musique électro et précursive dont il signe le mix, Hofesh Shechter multiplie les références, conjugue habilement les esthétiques contemporaines. Empruntant au clubbing, à la transe, aux danses urbaines, gestes débridés et mouvements hiératiques, il fait de son écriture en fusion, si reconnaissable, une œuvre explosive qu’interprètent magistralement les danseurs de la compagnie de danse suédoise. S’amusant des répertoires musicaux, passant de l’électro pur à Bach ou Sinatra, reprenant à la manière d’une boucle les mêmes phrases en ouverture et en conclusion, il fait de Comtempory Dance, une grand-messe joyeuse, une fête chorégraphique endiablée. Attention les yeux, c’est volcanique !

Le viscéral sabbat de Sharon Eyal

SHARON EYAL
SAABA

Après trente minutes de pause bien méritées, surtout pour les danseurs et danseuses qui ont déjà tout donné une heure durant, l’atmosphère de la salle reste chauffée à blanc mais l’ambiance sur scène se fait plus extatique. Après le tempétueux Shechter place à la cérébrale Sharon Eyal. Bien que tous deux aient été nourris à la technique Gaga d’Ohah Naharin et aient fait leurs armes au sein de l’iconique Batsheva Dance Company, Chacun a suivi son propre chemin, sa propre grammaire. Dans cette seconde partie, le geste se fait plus retenu, moins explosif, plus organique. Revenant à l’essence même du mouvement, à sa forme la plus primitive, elle compose une chorégraphie faite de phrases itératives – déclinaison du solo magnétique du ténébreux Miguel Duarte qui ouvre ce bal fantasmagorique – , d’arabesques délicates, sensuelles autant qu’inquiétantes. Dressés sur la pointe des pieds, les treize interprètes investissent l’espace, le traversent en solo, en groupe, font de leur corps parfaitement moulé dans des justaucorps couleur chair, imaginés par Maria Grazia Chiuri de la Maison Dior, des sortes de créatures nées de l’hybridation entre des insectes et des hommes. Habités par la composition musicale d’Ori Lichtik, ciselés par les lumières d’Alon Cohen, les danseurs se mettent au service d’un esthétisme exigeant, d’une vision harmonique où s’entremêlent à la perfection des danses de groupe et des solos viscéralement troublants. 

Définitivement au sommet de la danse contemporaine, les deux chorégraphes israéliens en osmose avec le corps de ballet font de ce double programme, une soirée intense et mémorable. Un moment exquis à savourer. Foncez !

Olivier Frégaville-Gratian d’Amore 

GöteborgsOperans Danskompani
Direction Katrín Hall
Grande Halle de la Villette 
211 Av. Jean Jaurès
75019 Paris
Jusqu’au 7 mai 2022
durée 2h20 environ avec entracte

HOFESH SHECHTER
CONTEMPORARY DANCE • Première en France

SHARON EYAL
SAABA • Création 2021 • Première en France

Crédit photos © Lennart Sjöberg et © Tilo Stengel

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.